Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

 

   M. Christophe Minnaar, Directeur commercial d'une plate-forme logistique de Bioccop.

Comment sont sélectionnés les produits achetés dans les pays du sud, notamment les fruits et légumes relevant de l'agriculture biologique et du commerce équitable ?

M. Christophe Minnaar : "On commence avec quelques achats pour juger de la qualité du produit, puis on se rend sur place pour apprécier la fiabilité de la filière. Il peut arriver que l'on complète les garanties par des analyses de résidus selon le niveau de fraude connu dans la région. Mais là encore, notre pratique repose sur la confiance que mettons dans nos partenaires. Pronatura, à qui nous achetons agrumes et tomates bio du Maroc, à déja un programme d'analyses auquel nous nous fions. Par ailleurs, Biocoop est membre de la Plate-forme pour le Commerce Equitable et s'appuie sur la labellisation existant en la matière. Enfin, conformément à son cahier des charges, Biocoop privilégie les structures collectives ayant mis en place un système garantissant la transparence sur la construction des prix".

Pensez-vous que ce modèle d'organisation de la production, du contrôle et de la distribution soit adaptable voire transférable dans les autres pays du pourtour méditérrannéen ? Quels en seraient les pré requis ?

 M. Christophe Minnaar : "Ce modèle, coopératif et alternatif, d'organisation de la filière bio est transférable dans d'autres pays du pourtour méditérrannéen. On peut même affirmer qu'il est transposable à d'autres circuits de distribution, pourvu de s'appuyer sur des structures collectives et sur des plannings de production afin de réguler l'offre. L'objectif étant que la valeur ajoutée soit répartie de façon équitable entre tous les acteurs de la filière, les prix doivent tenir compte du coût de revient à la production. Mais le pré requis est évidemment l'existence d'une demande des consommateurs. Biocoop est certes le premier réseau de magasins spécialisés bio, mais sa capacité d'absorption des volumes reste limitée. Face à une demande croissante de qualité et d'équité dans le commerce, Biocoop répond par le développement de son réseau en ayant pour ligne de mire le respect de la terre et des hommes"

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2019 Tous droits reservés