Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Alors que la moisson s'achève, le bilan général est plutôt correct. Si les rendements sont en baisse pour toutes les cultures, la qualité est au rendez-vous. Avec des taux en protéines satisfaisants pour le blé et l'orge, les productions françaises seront demandées sur les marchés internationaux d'autant que la qualité n'est pas au rendez-vous dans les pays de l'Europe de l'Est et du Nord et en Russie.

Des rendements en baisse

Avec de fortes chaleurs et des précipitations importantes, les conditions météorologiques étaient peu favorables en fin de cycle. Les rendements sont en baisse pour toutes les cultures. Les résultats sont contrastés pour le blé selon les régions, avec en moyenne des rendements en baisse de 8%. Dans la région Atlantique, la baisse est plus importante, de 15 à 20%. Pour l'orge de printemps, les rendements sont en baisse de 10%. Pour l'orge d'hiver, la baisse est un peu moins sensible, de l'ordre de 5%. Le colza est la culture la plus impactée par ces conditions météorologiques avec des rendements en baisse de 20% minimum. 

Une qualité en protéines à valoriser sur les marchés

Dans les pays de l'Europe de l'Est et du Nord et en Russie la qualité est absente pour les céréales. Les blés et orges français ont donc leur carte à jouer. Avec en moyenne 11,5% de protéines pour les blés et 10,5% pour l'orge, les cultures françaises seront recherchées sur les marchés internationaux. Ce qui est satisfaisant pour les agriculteurs français en termes de prix. Il sera cependant nécessaire de suivre la production mondiale de maïs, notamment américaine, qui influencera la tendance haussière actuelle des marchés.

En ce qui concerne le colza, le contexte est plus difficile. Alors que la production est fortement en baisse, les débouchés sont limités. Cette situation s'explique notamment par les incertitudes autour de la filière européenne de biodiesel, et un prix du biocarburant trop faible par rapport au coût de production.

A PROPOS DE SOUFFLET AGRICULTURE

Soufflet Agriculture est le premier collecteur de céréales à capitaux familiaux en Europe, avec 5,9 millions de tonnes dont 1,7 million de tonnes à l'international. Présent dans 7 pays en Europe et en CEI, et dans 29 départements français, l'entreprise assure le stockage et la commercialisation des productions agricoles, et exerce une activité de distribution d'agrofournitures. Soufflet Agriculture accompagne les agriculteurs dans leur développement par des conseils agronomiques personnalisés, un suivi technique et une offre de solutions innovantes et compétitives pour répondre aux besoins des filières et des industries agroalimentaires. L'entreprise s'attache à entretenir des relations de grande proximité avec ses clients partout où elle est présente.

Contact presse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2018 Tous droits reservés