Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Des pionniers de la branche comme Lorenz Adalbert Enzinger et Theo Seitz témoignent des longues années de tradition, de recherche et développement chez KHS. Tout comme eux, les ingénieurs d’aujourd’hui ne saisissent pas au vol la première solution venue, mais travaillent sur des approches variées pour rester en tête.

Depuis plusieurs années déjà, un acronyme se propage dans toutes les sphères de la politique et de l’économie :

VUCA. Le terme désigne un monde de plus en plus caractérisé par la volatilité, l’incertitude, la complexité et l’ambivalence. Les changements rapides et les risques élevés créent des conditions cadres difficiles tant pour la gestion stratégique de l’entreprise que pour le développement technologique dans l’industrie. Cela s’applique également aux constructions mécaniques et tout spécialement à KHS car la branche des boissons, dans laquelle l’entreprise opère en tant qu’un des grands fournisseurs de systèmes, est soumise à des cycles de changement extrêmement dynamiques.

Pour exister dans ce monde VUCA et se positionner pour l’avenir, il importe de faire preuve d’agilité de réflexion et d’action. Pour KHS, cela implique par exemple de se focaliser sur les thèmes de la recherche et du développement. À l’instar de la technologie push avec laquelle un fabricant prend l’initiative de présenter quelque chose de nouveau à ses clients, le market pull correspond avant tout à une philosophie portée par le débouché.

Focalisation sur les besoins

Dans le cadre de sa stratégie d’entreprise, KHS a décidé de se focaliser sur les besoins des producteurs de boissons dont les besoins évoluent rapidement. À l’heure actuelle, des investissements considérables sont réalisés pour aligner encore plus intensivement le portefeuille sur des marchés cibles à fort potentiel. Encore plus qu’auparavant, l’entreprise prêtera l’oreille au marché et tirera parti de la proximité de son organisation de vente et de SAV avec les clients. La réussite de l’apprentissage avec les clients et à partir des clients exige des relations d’affaires éprouvées et dignes de confiance que KHS entretient avec de nombreux partenaires dans le monde entier. Elles seules permettent d’aborder les nouvelles technologies sans parti pris et avec des attentes réalistes. Cela inclut la possibilité d’échanger ouvertement sur les problèmes et les progrès dans une sorte « d’espace protégé » pour réussir ensemble, mais aussi pour reconnaître quand la poursuite d’un projet n’est plus judicieuse.

Développement commun

Le partenariat avec le groupe agro-alimentaire français Danone est un bon exemple de ce type de collaboration. C’est dans le cadre de ce partenariat que le concept du Nature MultiPack™, le « pack sans film » présenté pour la première fois au drinktec 2013 a été mené jusqu’au stade de la production en série puis lancé sur le marché avec la marque d’eau minérale Evian. Le même principe technologique a été adapté en commun avec Carlsberg pour la boîte de boissons et en 2018 intégré au marché en se focalisant tout d’abord sur la Grande-Bretagne et la Norvège. 

Les nouveaux projets doivent satisfaire deux exigences : le volet « efficacité » consiste à faire ce qu’il faut, c’est-à-dire à fixer les bonnes priorités en étant aussi proche que possible du marché et avec le plus grand bénéfice possible pour le client. D’autre part, le volet « efficience » consiste à bien faire les choses, c’est-à-dire à assurer une productivité maximale dans le processus de développement de produit, de l’idée initiale jusqu’au déploiement. Considérer l’innovation exclusivement sous des points de vue technologiques aboutirait à une impasse. Au contraire, il importe de mettre plus fortement l’accent sur l’avantage client en imbriquant encore plus étroitement les domaines du développement, de la production et des ventes et en les coordonnant continuellement entre eux. La communication plus intensive entre le client, le département des ventes KHS et le département technique de KHS permet de mieux comprendre les besoins et de les mettre en œuvre plus directement dans des solutions systèmes.

De manière générale, l’interconnexion et la coopération avec des partenaires externes sont pour KHS un moteur primordial du progrès. Outre les clients, on compte parmi eux également les sous-traitants des domaines tels que la technique de mesure, les composants ou les logiciels, de même que les instituts de recherche et les universités. Deux des projets de recherche dans lesquels KHS s’engage actuellement se consacrent à l’utilisation de nouvelles technologies de fabrication. Une approche disruptive est par exemple l’impression 3D de tels composants dont la fabrication par les voies classiques est peu rentable ou qui sont nettement supérieurs à leurs homologues produits de manière conventionnelle dans des formes géométriques.

Pionnier du numérique

KHS se positionne clairement par rapport au battage médiatique entourant la numérisation qui est toujours mis en avant lors des débats sur la pérennité de l’industrie : au-delà des termes à la mode et de certaines tendances intéressantes, c’est la valeur ajoutée pour le client qui reste le seul critère pour la mise en œuvre d’idées sur la base de technologies numériques. Forte de sa position de pionnière dans de nombreux domaines, comme la planification d’installations en 3D que l’entreprise pratique depuis plus de 10 ans déjà, KHS peut par ailleurs se montrer tout à fait confiante.

Outre les projets numériques, KHS se concentre sur deux autres thèmes d’avenir. L’un d’eux n’est pas nouveau, puisqu’il s’agit du coût total de propriété (CTP) et de toutes les mesures permettant à l’industrie des boissons de conserver leurs coûts d’exploitation globaux à un niveau aussi bas que possible. Des aspects partiels incluent par exemple le lightweighting, à savoir l’allègement des récipients en PET ainsi que la réduction de la consommation de matières premières, de fluides et d’énergie, l’accroissement de la productivité ou la simplification de l’utilisation.

Des configurations efficaces

L’autre thème d’avenir sur lequel KHS s’est engagé depuis longtemps, concerne la modularité et la standardisation : l’objectif est d’être à la hauteur de la maxime d’offrir autant de variance que possible au monde extérieur tout en produisant en interne avec le moins de variance possible. La base pour cela est un nombre limité de modules au fonctionnement éprouvé, à partir desquels le plus grand nombre possible de configurations peut être créé efficacement. Un tel système permet des temps de cycle moindres dans la production ainsi qu’une mise en service plus rapide. Cette approche est déjà poursuivie par exemple dans le domaine de l’asepsie. Le résultat est une solution configurée avec des risques maîtrisables et une qualité très élevée sur laquelle on peut compter.

KHS 4.0

Aujourd’hui comme demain, KHS focalisera ses efforts de développement dans le domaine des lignes et optimisations de ligne, comme le montrent les exemples  suivants :

  • La planification d’installations 3D permet de visualiser virtuellement des lignes entières dès la phase d’offre et de planification. Les clients peuvent parcourir l’installation et la conception peut être fixée à un stade précoce. Cela permet d’éviter des modifications ultérieures impliquant toujours un certain risque de traitement et pouvant exercer un impact négatif sur le succès du produit en termes de calendrier et de coûts.
  • Un système de gestion de la production complété par des fonctions telles que le bilan du matériel et des nomenclatures est le gage de changements de format et de produit nettement plus rapides sans pertes de matériels ou de produits ainsi que d’une flexibilité accrue. 
  • Les simulations de matériels et logiciels permettent la mise en service virtuelle de machines. Cela raccourcit les temps de cycle et accroît la qualité. Il en résultera à moyen terme le jumeau numérique qui sera également un vecteur de qualité pour le service après-vente.
  • L’IHM ClearLine améliorée avec contrôle gestuel et grand écran rend plus intuitive l’utilisation de l’installation et facilite le travail.

Pour plus d’informations : www.khs.com/presse

S’abonner au bulletin d’informations : http://www.khs.com/presse/publikationen/newsletter.html

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2019 Tous droits reservés