Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

NEOVIA, est une filiale du premier groupe coopératif agroalimentaire de référence français, dénommée "Invivo". Elle est l’activité nutrition et santé animale de ce dernier. 

Agroligne : NEOVIA, liale du groupe Invivo, active majoritairement dans cinq domaines d’activités liés à la santé animale, pouvez-vous nous en dire plus ?

Dr. Maamar ZERABIB : NEOVIA, est une filiale du premier groupe coopératif agroalimentaire de référence français, dénommée "Invivo". Elle est l’activité nutrition et santé animale de ce dernier. NEOVIA dispose de plus de 60 ans d’expertise dans le domaine de la nutrition et santé animales. A travers ses 72 sites de production, elle est présente dans 28 pays et exporte ses produits et ses services vers plus de 60 pays.

NEOVIA, intervient majoritairement dans les domaines d’activités suivants : 

Conception, fabrication et commercialisation d’aliments complets, adaptés aux objectifs de production des éleveurs et aux besoins nutritionnels de chaque espèce animale. Autour, de 2,4 millions de tonnes d’aliments complets sont fabriqués et commercialisés sous la technologie NEOVIA.

Conception, fabrication et commercialisation de prémix ou de compléments minéralo- vitaminés (CMV). De même l’accompagnement des producteurs d’aliments, industriels ou à la ferme, en leur fournissant conseils et appui techniques divers : formulation, suivi sanitaire et zootechnique en élevage, analyses de matières premières et produits nis, mise en place de plans de contrôle qualité périodiques. Autour de 24 millions de tonnes, équivalents aliments complets, sont produits au niveau de nos usines et commercialisés à travers le monde. Conception, fabrication et commercialisation d’une large gamme d’additifs innovants. Ce sont des produits, naturels et brevetés, au service de la performance zootechnique et économique des élevages (produits et services alternatifs aux médicaments).

Conception, fabrication et commercialisation de gammes de produits complémentaires et des solutions innovantes, visant à préserver et améliorer le bien-être animale, à l’exemple de produits d’hygiène animale et des bâtiments d’élevage. 

Nos différentes activités sont soutenues par des laboratoires d’analyses, qui garantissent la qualité et la sécurité des matières premières et des produits nis que nous fournissons à nos clients. Ils disposent d’un savoir-faire reconnu en analyses physico-chimiques et en biologie moléculaire. Ils sont organisés en réseau an niveau mondial : France, Vietnam, Chine, Brésil, Italie.

Nos laboratoires effectuent annuellement plus de 2000.000 d’analyses, elles concernent l’alimentation animale et humaine, la nutraceutique, l’environnement ou la pharmacie vétérinaire. NEOVIA dispose, également, de l’un des plus importants pôles de recherche mondiaux de son secteur d’activité et a su développer des partenariats de référence avec les grands acteurs de la recherche agronomique privés, publics, coopératifs et universitaires en France et à l’international.

La recherche et développement de NEOVIA repose sur une approche multi-espèces et multi-zones, qui constitue un levier d’innovation et de différenciation majeur. Elle lui permet d’anticiper et de répondre de manière réactive aux enjeux locaux et globaux des lières animales. La stratégie de notre société est claire, nous proposons une nouvelle voie pour répondre aux dé s de l’alimentation, de la sécurité alimentaire et animale, mais aussi un usage raisonné des ressources.

Elle est résolument globale, innovante, différenciante et vise à bâtir un modèle économique unique et résilient qui s’inscrit dans une perspective de croissance durable. 

Depuis 2006, l’usage des antibiotiques comme facteur de croissance est interdit, mais il reste que l’usage thérapeutique pour traiter des maladies bactériennes est autorisé mais, d’une manière prudente. Les antibiotiques sont alors introduits dans l’aliment ce qui permet parfois une meilleure assimilation et une augmentation de la croissance de l’animal. Le risque pour le consommateur est –il réduit pour autant ?

Effectivement, bien avant cette date, les antibiotiques activateurs de croissance (AGP), étaient intégrés dans les aliments de bétails. Ils avaient pour objectifs la régulation de la ore intestinale et l’amélioration des performances de production des animaux (gain de poids, indice de consommation...). Je citerai, à titre d’exemple, les produits suivants : Bacitracine Zinc, Flavomycine, Virginiamicine ....Compte tenu, des résistances observées chez l’homme, ces molécules furent interdites en Europe et dans de nombreux pays, dont l’Algérie. Par ailleurs, l’usage à visée thérapeutique des antibiotiques demeure autorisé contre les maladies bactériennes. Leur administration principale se fait par voie de l’eau de boisson en élevage aviaire ou par voie injectable chez les grands animaux. L’utilisation de ces produits constitue un risque avéré aussi bien pour l’animale que pour le consommateur. Ces produits doivent être manipulés par des professionnels et de manière raisonnée pour éviter d’engendrer des problèmes d’antibio- résistances. Le recours à l’antibiogramme, la rotation des produits, le respect des posologies, le respect du délai d’attente, le respect du mode d’administration ... sont autant de mesures pour limiter l’impact négatif de l’utilisation des antibiotiques.

Est –il possible de préserver la santé animale sans avoir à recourir aux antibiotiques ?

Il est utopique de dire qu’il est possible de préserver la santé animale sans aucun recours aux antibiotiques. Par contre, il est possible de réduire fortement leur utilisation par la mise en place de mesures préventives, notamment : 

  • Des Barrières de biosécurité draconiennes.
  • Des bâtiments d’élevages conformes aux normes internationales.
  • Des aliments de qualité supérieure.
  • Un programme de prophylaxie adapté aux contextes épidémiologiques.
  • L’utilisation de produits naturels, substituts aux antibiotiques ou autres molécules chimiques. 

Aussi, il est important de renforcer nos lois actuelles par la mise en place d’une charte sanitaire qui règlemente l’ensemble des activités ayant trait à l’élevage et la préservation de la santé animale et humaine.

Existe-t-il des traitements alternatifs aux antibiotiques ?

Oui, il existe bien des solutions alternatives aux antibiotiques. Ce sont, le plus souvent, des produits naturels qui permettent une optimisation de la micro ore intestinale et limiter le développement des bactéries pathogènes.

L’action de ces produits va préserver l’intégrité intestinale et par conséquent une optimisation des performances de production des animaux augmentation du gain de poids, une baisse de l’indice de consommation, une baisse de la mortalité, une augmentation de la production d’œufs.....).

NEOVIA, grâce à ses centres R&D, œuvre depuis plus d’une quinzaine d’années au développement de ce type de produits. Aujourd’hui, nous proposons à nos partenaires des solutions innovantes qui répondent parfaitement à leurs besoins et attentes.

Je citerai, à titre d’exemple, notre produit B-SAFE qui est une solution originale, naturelle et ef cace assurant la sécurité digestive des animaux en élevage. Cet additif soutient les animaux en phases critiques (transitions alimentaires, transferts de bâtiments ou périodes de chaleur sources de stress). Aussi, sécurise également la digestion et les performances en période de démarrage, en périodes de pics de production ou de fortes productivités sont requises. Il améliore, ainsi, les performances et la pro tabilité de l’élevage. B-SAFE est constitué d’extraits naturels végétaux et d’argiles spéci ques, agissant en synergie pour optimiser la micro ore intestinale et sécuriser le processus de digestion.

Il contribue à la maîtrise de la ore digestive en favorisant le développement de la ore béné que au détriment des pathogènes. Par conséquent, il optimise les performances zootechniques au niveau de l’élevage.

Plusieurs années de recherches en station expérimentale et de nombreux essais terrains à grande échelle, chez différentes espèces, ont permis de valider l’ef cacité et la répétabilité des résultats obtenus avec ce produit.

Pour conclure, je dirai qu’il est absolument important de préserver la santé humaine et animale. Changer et faire évoluer nos pratiques thérapeutiques, permettront à nos animaux et à nous même de vivre plus sainement. 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2018 Tous droits reservés