Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Le Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA) se tient pour la quatrième fois à Casablanca du 16 au 18 septembre. Dans un secteur en manque de performance, l'accent est mis sur l'innovation avec l'organisation de premiers trophées.

 

Pour cette 4e édition, innovation et  valeur ajoutée ont été mises en avant par la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM) et Gl events, les organisateurs. Symbole : les  nouveaux "Trophées CFIA Maroc".

"Pour la première fois, nous aurons cette année des trophées de l'innovation réparties en quatre catégories : emballages, conditionnement, ingrédients et hygiène et sécurité" indique à L'Usine Nouvelle Hichem Bennis, responsable de l'organisation des salons à la CFCIM.

Un jury de professionnels sélectionnera à partir des dossiers les meilleurs produits et validera son choix après la présentation orale de 5 minutes des candidats.

Quant au salon, les 190 exposants sont originaires d'une dizaine de pays dont l'écrasante majorité du Maroc ou de France. Les autres viennent d'Espagne, d'Italie, du Portugal, de l'Allemagne, de la Tunisie, de Belgique, des Pays-Bas ou de Suisse. Ciblant tous les acteurs des filières agroalimentaires, les organisateurs attendent près de 4 000 visiteurs au parc de l’Office des changes.

DÉFICIT COMMERCIAL 

En dépit d'une poignée de grandes entreprises comme Lesieur Cristal, Cosumar, Brasseries du Maroc, Zalagh ou Centrale Laitière, le secteur agroalimentaire reste trop morcelé. Et il manque de performance. Le Maroc importe non seulement des céréales, en fonction des bonnes ou mauvaises années agricoles, mais aussi des produits agroalimentaires transformés. Son déficit en la matière s'élevait à 16 milliards de dirhams l'an dernier malgré quelques performances notables à l'export. Mais le secteur au plan intérieur connait une véritable expansion, de l'ordre de 5% par an, sous l'effet de l'urbanisation et d'une classe moyenne au poids croissant.

Il reste que "les sociétés agroalimentaires marocaines butent sur la taille critique", note Hichem Bennis. Pour progresser, "elles doivent améliorer leur compétitivité et tenter de faire du Maroc une passerelle vers l'Afrique". Pour cela, il leur faut opter pour des équipements, des technologies ou des ingrédients dernier cri.

À côté des grands fournisseurs internationaux, parmi les exposants marocains, on note la présence des entreprises comme le spécialiste des ingrédients Comaner Maroc, Orkila Maroc dans la distribution d'ingrédients et de produits chimiques ou encore Sarmaga, un fabricant d'équipement inox.

Des spécialistes du marché halal, un business en pleine expansion qui pèse 550 milliards de dollars au niveau mondial seront aussi partie prenante de cet évènement. 

Plus d’infos : www.usinenouvelle.com 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2019 Tous droits reservés