Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

La filière fruits et légumes a fait ces dernières années de gros efforts pour améliorer la qualité de ses produits, garantir un mode de production plus respectueux de l’environnement et adapter son offre aux attentes des consommateurs en matière de sécurité alimentaire et de traçabilité.

cqp_vendeur_fruits_legumes Le stade aval se doit de valoriser ces efforts et de communiquer auprès des consommateurs. Une meilleure formation initiale des vendeurs est un élément important dans cette démarche, sachant que les professionnels eux-mêmes se plaignent d’un manque cruel de personnel qualifié. Et pour cause, il n’existait pas jusqu’en 2003 de formation reconnue en fruits et légumes. Lancé, à l’initiative de l’Union nationale des fruitiers détaillants (UNFD), le Certificat de qualification professionnel (CQP) vendeur-conseil en fruits et légumes vient combler cette lacune. Son objectif : attirer les jeunes pour faciliter la relève dans le commerce.

Qu’est-ce que le CQP vendeur-conseil en fruits et légumes ?

Ce certificat atteste l’acquisition d’une qualification reconnue dans sa branche professionnelle. Avalisé par la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle, le CQP vendeur-conseil en fruits et légumes est basé sur la convention collective nationale du Commerce de détail des fruits et légumes, épicerie et crémerie. Créé à l’origine en alternance, le CQP était un contrat de qualification qui a été transformé depuis peu en contrat de professionnalisation, suite à la modification de la loi sur la formation professionnelle. Il peut aussi être proposé dans le cadre du plan de formation de l’entreprise ou du congé individuel de formation.

Fonctionnement et principe

En CDI ou en CDD avec une période d’essai d’un mois, la formation CQP en contrat de professionnalisation est destinée aux moins de 26 ans ou aux plus de 26 ans inscrits à l’ANPE. Cette formation dure de 9 à 12 mois, dont 476 heures passées dans le centre de formation ; le rythme de l’alternance et la durée de la formation diffèrent selon les centres de formation. Le salarié en formation est suivi tout au long de son parcours par les formateurs du centre de formation, mais surtout par son tuteur (patron, gérant ou vendeur expérimenté du point de vente), à qui est proposé une petite formation d’accompagnement. L’intérêt du tuteur est de réellement s’impliquer dans le suivi de l’apprentissage du jeune. Il est important qu’après une période de mise en route et en fonction de ses aptitudes, le futur vendeur puisse par exemple prendre quelques responsabilités dans une tâche ou comme responsable d’une partie du rayon fruits et légumes. Il pourra ainsi mettre en pratique ses connaissances sur le terrain et prouver ses compétences à son employeur. Un “référent pédagogique” du centre de formation coordonne l’apprentissage avec l’acquisition des compétences en magasin et rencontre régulièrement le tuteur et le salarié.

Contenu de la formation

Le vendeur-conseil en fruits et légumes doit être capable, à l’issue de sa formation, de préparer, valoriser et prendre soin des produits, et d’assurer leur vente. Les thèmes de formation, développés notamment par les formateurs du Ctifl, abordent différents sujets : la connaissance de la filière, des produits et des variétés ; les techniques de vente et les services à apporter à la clientèle ; la réglementation, l’hygiène, la sécurité, l’entretien, l’approvisionnement ; les techniques de présentation des produits et la valorisation du point de vente.
D’autres thèmes sont traités, comme les achats, la gestion, l’encaissement, l’informatique, afin d’apporter au vendeur une “culture” plus générale lui permettant, le cas échéant, d’évoluer vers un poste d’adjoint.
Le mode d’apprentissage au centre de formation, volontairement pratique, combine apport de connaissances et exercices d’application. Des mises en situation, comme des jeux de rôle sur la vente ou encore des visites d’entreprises de la filière, complètent la formation avec un aspect “terrain”.

À l’issue de la formation, le candidat présente et soutient un mémoire sur une situation de vente devant un jury composé de professionnels de la filière. L’appréciation obtenue, à laquelle s’ajoutent l’avis du tuteur et celui du centre de formation, lui permettra, après validation par la Commission paritaire nationale de l’emploi, d’obtenir son certificat de vendeur-conseil.

Le CQP, où en est-on aujourd’hui ?

En 2003-2004 (période de démarrage pour le CQP fruits et légumes), les débuts ont été modestes. Seulement deux classes de quatre élèves à Paris et à Lille, en raison d’un recrutement tardif, d’un manque d’information auprès des professionnels et de quelques problèmes d’organisation liés au lancement de cette formation. Depuis 2005, cinq centres de formation en France proposent désormais le CQP fruits et légumes. (BENOÎT DUFRESNER).

L’Ifopca, l’école de formation

Inauguré le 7 février 2005, dans des locaux flambants neufs et sur 2 000 m2, l’Institut de formation et de promotion des commerces de l’alimentation est situé dans le 18e arrondissement de Paris et regroupe quatre CQP : crémerie, vin, produits bio et fruits et légumes ; l’épicerie suivra. Nouveauté en fruits et légumes : l’école met à la disposition des élèves et des formateurs un atelier “équipé comme en magasin”. Ainsi, les cours de merchandisage ou de soins aux produits pourront se poursuivre par une mise en application pratique du “savoir-faire”. Une équipe, recrutée et rompue à l’apprentissage, assurera une coordination sans faille entre les formateurs, les élèves et les tuteurs.

Plus d'infos : www.ifopca.fr

Consulter toutes les dernières Innovations du secteur

Communiquez vous aussi sur les formations dispensées par votre organisme, devenez Partenaire commercial Agroligne

 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2019 Tous droits reservés