La production des pays du bassin méditerranéen

  • Création : 28 septembre 2006
Les pays du bassin méditerranéen fournissent aujourd'hui 98% de la production mondiale de l'huile d'olive et l'oliveraie est considérée comme étant la principale plante cultivée dans ces pays.

Au Maroc la superficie oléicole nationale au titre de la campagne 2005-2006 devrait atteindre 600.000 hectares contre 560.000 hectares lors de la campagne précédente, selon les données du ministère de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes. Cette extension, souligne la même source, est le résultat des programmes de plantation conduits en partenariat avec l'Agence de Développement du Nord (3000 hectares), des réalisations bénéficiant de la prime à l'investissement (2000 hectares), dans les zones marginales et déshéritées (2000 hectares), et dans le cadre du programme de mise en valeur du bour (1000 hectares), ainsi que des plantations réalisées par les agriculteurs sans recours au soutien de l'Etat (aux alentours de 2000 hectares), selon les estimations.

D'après le ministère, le potentiel d'extension de l'oliveraie nationale à l'horizon 2010, identifié dans le cadre d'une étude réalisée par l'Organisation des Nations Unis pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), il y a quelques années, est évalué à 500 000 hectares. Ce potentiel concerne 120.000 hectares (24% en irrigué) et 380 000 hectares (76%) en bour.Pour ce qui est de la réhabilitation, le potentiel identifié porte uniquement sur les oliveraies où les interventions d'intensification se traduisent par une amélioration notable des performances, et ce, au moindre coût. Sur cette base, le potentiel susceptible d'être amélioré dégagé est évalué à 260.000 ha, soit 52% du patrimoine existant intéressant 100.000 hectares en bour et 160.000 hectares en irrigation d'appoint. Par ailleurs la transformation des olives au Maroc est faite par prés de 300 unités industrielles modernes d'une capacité globale de 600 mille tonnes dont 470 mille tonnes pour la trituration et 130 mille tonnes pour la conserve, auxquelles s'ajoutent 16.000 maâsras d'une capacité d'extraction estimée à 170 mille tonnes.

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020