Batna : Vers la densification de la culture de la pomme de terre

  • Création : 14 avril 2013

Les responsables du secteur agricole dans la wilaya de Batna misent sur l'extension des superficies destinées à la culture de la pomme de terre dans la partie sud de la wilaya après les expériences concluantes menées depuis deux ans à Barika, Bitam et El Djezzar.

 

L'expérience réussie portant sur la culture précoce de ce tubercule à Barika, par un producteur local, a conduit les responsables du secteur à envisager à recomposer la carte de la wilaya en matière de production de pommes de terre. Selon des paysans qui se consacrent depuis deux ans à cette culture dans cette région des Aurès, la récolte y est effectuée au cours d'une "période creuse" allant de 30 à 45 jours, à un moment où il est constaté, dans les autres régions du pays, une absence de récolte. La récolte arrive "relativement tardivement" et n'a donc pas besoin d'être stockée dans des chambres froides, selon ces professionnels de la terre qui affirment également que ce cycle de production peut être reconduit "trois fois sur une année".

Pour le directeur des services agricoles, Mohamed-Lamine Grabsi, l'administration du secteur œuvre actuellement à élaborer un programme pour concrétiser cette orientation, de concert avec les intervenants de la filière (instituts spécialisés, chambre de l'agriculture...). Selon ce responsable, les ser vices agricoles ont organisé, en direction de ces agriculteurs, des campagnes de sensibilisation sur les dispositifs d'aide pour la production de semences, la mécanisation et l'utilisation de systèmes d'irrigation économe en eau qui, selon lui, constituent, avec l'utilisation de la fiente de volaille comme fertilisant, des "facteurs d'amélioration de la production".

L'objectif, a-t-il ajouté, est d'amener cette région à "faire produire des semences dans les fermes pilotes des autres zones de la wilaya et de réaliser des partenariats avec les producteurs performants jouissant d'une grande maîtrise technique". La culture de la pomme de terre figure parmi les activités agricoles en constante évolution dans la wilaya de Batna, depuis le lancement, en 2009, du programme de Renouveau de l'économie agricole et rural. Pour l'heure, la superficie consacrée à cette culture occupe plus de 2.500 hectares concentrés essentiellement dans les communes de Ain Djasser, de Ras Layoun et de Merouana. La production de la wilaya avait atteint, l'année dernière, 700.000 quintaux, soit le double de la récolte de 2009, selon M. Grabsi qui a assuré que le rendement moyen à l'hectare de ce tubercule a également progressé de 129 à 270 quintaux, dépassant même, dans certaines exploitations, le seuil des 500 quintaux à l'hectare. La majorité de la surface réservée à la culture de ce tubercule est irriguée par les systèmes d'aspersion soutenus par l'Etat, selon la même source qui a souligné l'évolution du taux de mécanisation et d'utilisation de matières organiques pour la fertilisation des terres.

L'essor de cette filière agricole a même attiré des investisseurs "hors secteur". C'est le cas de Mohamed Zelagui, ancien enseignant et actuellement propriétaire d'une petite entreprise de bâtiment, qui a affirmé que son expérience récente de culture de pommes de terre l'incite à mettre en œuvre des moyens pour élargir sa ferme située non loin de l'aéroport de Batna.

Plus dinfos : www.lemaghrebdz.com 

 

 

 

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019

Articles Pour vous