Accord de don entre l'Agence du Bassin hydraulique de Sebou et l'USTDA

  • Création : 5 janvier 2006
Le Maroc et les Etats-Unis ont signé, à Rabat, un accord en vertu duquel l'Agence américaine pour le Commerce et le Développement (USTDA) fera don de 322.000 dollars à l'Agence hydraulique de Sebou destiné au financement d'une étude de faisabilité pour la résolution de la problématique du rejet des margines dans le bassin de Sebou.

L'accord a été signé par Ahmed Belkheiri, directeur de l'Agence hydraulique de Sebou, Douglas Greene, chargé d'Affaires près l'ambassade des Etats-Unis à Rabat et Leila Afas, chargée de la région Afrique du Nord et du Moyen- Orient à l'USTDA.

La cérémonie de signature de cet accord s'est déroulée en présence du ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Eau et de l'Environnement, Mohamed El Yazghi.

L'étude a pour objectif d'examiner un projet de réalisation d'une station de traitement des eaux usées contenues dans plus de 20 tonnes de rejets émis chaque jour par les unités de production d'huile d'olive de la région de Sebou. Cette étude servira aussi de plan de maîtrise pour la gestion des eaux usées jetées dans les lignes de partage de l'eau dans toutes les régions produisant l'huile d'olive.

Dans une déclaration à la presse, Mme Afas a indiqué que la signature de cet accord "n'est qu'un début de nos relations qui vont se développer dans l'avenir".
L'USTDA est une agence gouvernementale dont la mission est de promouvoir le développement économique dans les pays en voie de développement. L'agence finance des formes différentes d'assistance technique, des études de faisabilité, de formation, des visites d'orientation et des ateliers d'affaires qui soutiennent le développement d'une infrastructure moderne et un environnement de commerce ouvert et équitable.

Le bassin du Sebou renferme d'importantes potentialités hydriques, estimées à près de 30% du potentiel national. La population du bassin est de 6 millions d'habitants soit 20% de la population nationale. Le bassin est également le siège de rejets d'eaux usées domestiques et industrielles estimés à 80 millions de m3/an soit 28% des rejets à l'échelle nationale, ce qui fait de lui le bassin le plus pollué du pays.
 
Parmi les rejets industriels les plus polluants, il y a les margines rejetées par les unités de production d'huile d'olives. La production des margines au niveau du bassin du Sebou est évaluée annuellement à 200.000 m3, et représente 45% de la production nationale.

Ces margines sont rejetées par les huileries modernes concentrées dans les villes de Fès, Taounate, Aïn Taoujdate, Meknès, Sefrou, Taza et Ouezzane, mais également par environ 4.000 mâasras (huileries traditionnelles) éparpillées dans tout le bassin

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020