Tendance de la semaine 16/2006 (du 17 au 23 avril 2006)

  • Création : 27 avril 2006
Les hésitations ressenties à la veille du week-end de Pâques pour les produits de printemps se sont confirmées voire accentuées en semaine 16, à l'exception de l'asperge. Source : Interfel

Ainsi, en fruits, le marché de la fraise s'est nettement alourdi. Face à une offre plus importante en début de semaine en provenance du Sud et de l'Espagne, la demande n'a pas été à la hauteur au lendemain de Pâques. Des reports ont pesé sur le marché, et bien que les apports aient ensuite retrouvé un niveau normal pour la saison, les prix ont chuté en toutes variétés, chaque jour. L'écoulement n'a véritablement repris qu'à partir de jeudi, permettant de dégager des volumes en fin de semaine.

En légumes, la semaine d'après Pâques a été très contrastée, avec un marché assez correct en produits de printemps (excepté en concombre), toujours bien orienté en légumes d'hiver, mais nettement plus compliqué pour la gamme salades.

En effet, contre toute attente, l'activité a été satisfaisante en asperge, permettant un écoulement correct même si les cours expédition ont légèrement baissé. De même en tomate, après la baisse de début de semaine, le marché a été plus favorable à l'approche du week-end, un petit fléchissement de production en grappe a permis de rétablir l'écoulement et de faire remonter un peu les cours. Situation plus tendue en concombre, nouvelle baisse des cours sur le début de semaine, stabilisation à confirmer en fin de semaine.

En revanche, les marchés de la gamme salades (laitues, mâche et endive) sont restés très décevants et les cours n'ont que faiblement progressé. En salade, les cours expédition ont conservé un niveau très bas en cette période de transition entre la campagne d'hiver et la campagne d'été. De même en mâche et endive, malgré la réduction saisonnière de l'offre, les marchés ont été très décevants, n'offrant aux cours qu'une timide hausse.

Pour les légumes d'hiver, la conjoncture a été plus favorable. Le maintien de parts de marché suffisantes en carotte de conservation a permis un écoulement correct, la concurrence de la carotte primeur espagnole étant mesurée. En poireau d'hiver, les cours ont été réajustés à la baisse, mais l'écoulement est resté fluide. Enfin en chou-fleur, les cours ont été maintenus grâce aux prélèvements de la surgélation et à l'activité d'export.

Début de campagne d'artichaut bien orienté dans le Roussillon, face à une concurrence espagnole déclinante.

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020