L'amélioration de l'excédent du commerce extérieur agroalimentaire s'est confirmée en mars

  • Création : 7 juin 2006
Grâce à la hausse des exportations de produits agricoles transformés, notamment le cognac, le champagne et les vins de Bordeaux, l'excédent des échanges agroalimentaires français s'est élevé à 1 milliard d'euros en mars, soit une progression de 284 millions par rapport au même mois en 2005.

Ce résultat confirme l'amélioration entamée fin 2005 et porte à 2,3 milliards l'excédent cumulé sur les trois premiers mois de l'année 2006, souligne le ministère de l'agriculture dans un communiqué. Pour toute l'année 2005, ce solde avait été excédentaire de 7,8 milliards, en baisse pour la deuxième année consécutive, après avoir atteint 8 milliards en 2004 et 8,4 milliards en 2003.

L'excédent des échanges en produits agricoles transformés s'élève à 745 millions en mars, en hausse de 262 millions par rapport au mois correspondant de 2005, grâce à une hausse plus marquée des exportations (+15%) que des importations (+5%). Les exportations (2,883 milliards euros) gagnent 373 millions. A l'exception des viandes de volaille affectées par les conséquences de la grippe aviaire, la quasi-totalité des produits agricoles transformés augmente.

Les exportations de cognac poursuivent leur progression alors que celles de champagne s'accroissent fortement (+50%) ainsi que celles de vins (+20%), surtout dues à la hausse des prix, les quantités exportés ne gagnant que 1%. La bonne surprise réside dans le fait que les vins de Bordeaux, qui jusqu'à l'été dernier connaissaient le marasme, enregistrent un gain de près de 10% en volume. Les importations de produits agricoles transformés (2,138 milliards) s'accroissent de 111 millions, principalement à cause de l'huile d'olive et de tournesol. L'excédent des échanges en produits agricoles bruts s'élève à 256 millions en mars. Il gagne 23 millions par rapport à mars 2005 dans un contexte de réduction des échanges.

Les exportations (1,078 milliard) fléchissent de 65 millions, soit 6% de moins qu'en mars 2005, avec une baisse senbible pour les poivrons, tomates et salades. Les importations de produits agricoles bruts (821 millions) cèdent 88 millions par rapport à mars 2005, surtout à cause de la baisse des prix, le coût d'achats des fraises chutant de près de 30% alors que les volumes importés augmentent de 7%.

Source: http://www.web-agri.fr

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020