Agriculture : Six accords pour des sociétés mixtes algéro-américaines

  • Création : 1 juin 2015

Les Américains portent un intérêt particulier au secteur agricole en Algérie.

Après des discussions et après plusieurs visites entre délégations économiques algéro-américaines spécialisées dans des filières agricoles, des Américains ont procédé hier, avec leurs homologues algériens, à la signature de six protocoles d'accords dans le secteur agricole. Des accords qui portent essentiellement sur la création de sociétés mixtes dans les domaines de la production laitière, de la semence de pomme de terre et des cultures fourragères.

Le premier accord a été signé hier à l'hôtel Hilton entre la Société de gestion des participations de l'Etat- Développement agricole (SGP-SGDA) et celle des productions animales (SGP-PRODA), pour la partie algérienne, et la société américaine Useed et la commission agricole algéro-américaine pour la création d'une société spécialisée dans la pomme de terre de semence et de consommation ainsi que de la transformation. Le président du conseil interprofessionnel de la pomme de terre, M. Saraoui, a affirmé dans ce sens que ce partenariat permettra aux Algériens de consommer un meilleur produit à des prix raisonnables et permettra la transformation de la pomme de terre ainsi que son exportation à l'étranger.

Le deuxième accord a été signé entre SGP-SGDA et une société américaine d'insémination animale ainsi que la commission agricole algéro-américaine qui représente des firmes américaines spécialisées dans plusieurs filières agricoles, et ce pour la création d'une société spécialisée dans la production laitière.

Les quatre autres projets de partenariat ont été signés entre des groupes américains et algériens privés. On cite l'accord signé entre le groupe agroalimentaire Sahraoui et la société américaine Vertical Farms Produce pour la production de la semence de pomme de terre et l'élevage bovin.

Un projet de partenariat dans les cultures fourragères et l'élevage de vaches laitières a été conclu entre Vertical Frams Produce et le groupe algérien Benchekour, spécialisé dans l'élevage bovin. Le premier responsable de l'association Agroplus, Mohamed Benchekour a affirmé dans ce contexte que son entreprise va développer avec les Américains les cultures fourragères à haut rendement, de bonne qualité qui permettra de produire le lait et la viande. Il affirme que le point de départ sera l'Oranie pour élargir ensuite à l'ensemble du pays, là où les besoins sont importants. Pour Mohamed Benchekour, le déficit en culture fourragères est énorme. «Nous venons de subir deux années de sécheresse, le déficit est énorme d'où la nécessité d'aller vite à la concrétisation de ce projet », recommande-t-il.

A noter que le cinquième accord porte sur la création d'une ferme pour l'industrie laitière et la production de fertilisants entre l'industriel agroalimentaire Lacheb et la société américaine Reproductive services. Le sixième protocole d'accord a été conclu entre la Chambre de l'agriculture d'El Oued et une association de producteurs américains pour la création d'une ferme de référence pour la production de semences de pommes de terre et les productions fourragères.

Le ministre de l'Agriculture et du développement rural, Abdelkader Kadi, a affirmé en marge de ce forum d'affaires que cette rencontre donnera aux deux pays la possibilité de jeter les bases pour des partenariats multiformes durables. Il a présenté à l'assistance quelques indices concernant le développement agricole pour monter l'attractivité du secteur. Il a parlé d'un taux de croissance agricole moyen annuel de 13 %, et une progression de plus de 88 % de la valeur des produits agricoles. Il a affirmé que les perspectives du secteur sont aujourd'hui de développer, structurer et moderniser toutes les filières pour un meilleur rendement et une meilleur qualité des produits. Il a dans ce sens invité les investisseurs privés, publics et étrangers à développer des partenariats entre eux pour des projets d'investissements dans le secteur. Il rassure en affirmant que le climat des affaires a été considérablement amélioré et que les opportunités de partenariat sont maintenant nombreuses.

L'ambassadrice des Etats-Unis à Alger, Joan Polaschik, a réitéré l'engagement du gouvernement et du secteur privé américain à aider et accompagner l'Algérie dans son développement agricole. Elle affirmera que la signature de cette série d'accords à l'issue de ce forum n'est que le début d'une belle aventure de partenariat entre les deux pays dans le domaine de l'agriculture.

Pour plus d'info:http://www.lequotidien-oran.com/

Articles Populaires

Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019

Articles Pour vous