Semence de pomme de terre: un programme d'homologation de nouvelles variétés américaines en discussion (Usabc)

  • Création : 9 juin 2015

Un programme d'homologation de nouvelles variétés américaines de semence de pomme de terre est en discussion dans le cadre du mémorandum d'entente signé récemment à Alger entre des opérateurs algériens et américains, a indiqué samedi le président du Conseil d'affaires algéro-américain (Usabc), Ismail Chikhoune.

"Il y a un programme de semences qui se discute actuellement avec le Centre national de contrôle et certification des semences et plants (CNCC) pour homologuer des variétés américaines", a affirmé M. Chikhoune qui s'exprimait lors d'une conférence de presse organisée par l'Organisation nationale de développement agricole (ONDA).

Il existe une dizaine de variétés enregistrées en Algérie que les opérateurs américains veulent introduire incessamment sur le marché algérien, alors que des procédures d'homologation d'autres variétés vont commencer et qui vont durer deux ans, selon le même responsable.

Il est question aussi de discuter de la création d'un centre de développement de semence de pomme de terre algérienne et américaine en vue d'améliorer leur productivité. Au total, six (6) protocoles d'accords et mémorandums d'entente ont été paraphés récemment à Alger entre des opérateurs algériens et américains,  à l'issue du premier forum algéro-américain dédié à l'agriculture.

Ces accords portent essentiellement sur la production de pomme de terre (semences et de consommation), l'industrie laitière, l'élevage bovin laitier et viandes, la génétique animale et les cultures fourragères.

Concernant la filière pomme de terre, l'association de producteurs américains qui a signé le protocole d'accord avec la Société de gestion de participations de l'Etat des productions animales (SGP Proda) va discuter avec les producteurs américains pour investir dans ce domaine vu les potentialités dont dispose l'Algérie qui est l'un des plus importants importateurs de semences de pomme de terre. 

Par ailleurs, un autre programme de formation sera mis en place prochainement afin de former des agriculteurs et des techniciens dans les domaines ciblés par ces accords, en collaboration avec un centre spécialisé dans l'élevage de bovins laitiers dans l'Etat de l'Iowa.

Ce programme de formation touche aussi la préparation des sols, l'utilisation des engrais et les fertilisants organiques, puisque beaucoup d'Etats américains s'orientent davantage vers l'agriculture biologique, a souligné M.Chikhoune qui a exclu l'introduction d'Organismes génétiquement modifiés (OGM) en Algérie.

"Il n' y a pas d'OGM parce que non seulement la réglementation algérienne l'interdit mais aussi les opérateurs avec lesquels nous travaillons n'activent pas dans ce genre de culture et ils sont défenseurs de l'agriculture biologique", a-t-il dit.

Les membres de l'ONDA ont sollicité le Conseil d'affaires algéro-américain afin de bénéficier de programmes de formation au profit des éleveurs et des  producteurs algériens. Ils ont souhaité, dans ce sens, conclure un protocole d'accord  entre cette organisation et l'Usabc.

Plus d'infos: www.aps.dz

 

<div class="msoc">

 

<p>

</p>

 

<p> </p>

 

</div>

 

Articles Populaires

Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019

Articles Pour vous