SIAL Paris 2016, les portes de la gastronomie mondiale bientôt ouvertes

  • Création : 11 avril 2016

Avoir tous les ingrédients sous la main ne suffit pas pour faire un bon plat. Il faut absolument être inspirer. Sans inspiration, cuisiner serait une corvée et l’acte de manger perdrait tout son charme et tout son plaisir. Elle est encore plus que primordiale dans le secteur de la restauration qui connaît un essor mondial exceptionnel et des consommateurs des plus exigeants. Pour se ressourcer, certains professionnels de la restauration choisissent de faire le tour du monde. D’autres préfèrent aller à Paris pour rencontrer la gastronomie mondiale dans le plus grand salon international de l’alimentation SIAL.

La restauration à l’honneur sur SIAL Paris 2016

En 2016, la restauration sera tout particulièrement à l’honneur sur le salon. Une preuve ? Le parrain de cette édition sera Joël Robuchon. « Meilleur ouvrier de France » en 1976, « Chef de l’année » en 1987 puis « Cuisinier du siècle » en 1990, il est le chef le plus étoilé du monde au guide Michelin (26). Partenaire de Fleury-Michon depuis 28 ans, ce fils de maçon poitevin a participé à l’opération « 50 ans 50 chefs » que SIAL Paris a organisé en 2014. En tant que parrain, Joël Robuchon sera présent à la conférence de presse que le salon organisera au mois de septembre et participera au comité de sélection des prix décernés par SIAL innovation, aux côtés notamment d’Elior et Gault et Millau. Le chef aux 26 étoiles Michelin fera aussi une intervention sur SIAL TV le jour de l’inauguration du salon, le 16 octobre. Il définira un parcours « restauration » et sélectionnera des produits présentés par nos exposants pour les rassembler dans un panier qui portera son nom.

Faire émerger les talents de demain, est la nouvelle orientation de ce salon international. Pour la première fois de son histoire, SIAL Paris va aussi récompenser cette année les Espoirs de la gastronomie. Ouvert à des triplettes de cuisiniers, sommeliers et agents de salle, ce concours organisé par Le Cercle, mettra en compétition des jeunes venus de la France entière. « Le but est de faire émerger les talents de demain, dans le cadre international du SIAL », explique Michel Blanchet, Président d’honneur des Cuisiniers de France. En plus d’offrir une exceptionnelle fenêtre médiatique à ses participants, cet événement donnera l’occasion aux visiteurs de découvrir comment s’invente la gastronomie du futur.

La Cuisine et le restaurant VIP, qui visent depuis 2012 à faire déguster aux invités des recettes inventives et audacieuses, accueilleront cette année les élèves de FERRANDI Paris. Cet établissement est le gardien de la grande tradition de la gastronomie française. Il fonde sa pédagogie sur la pratique, la précision du geste, l’acquisition des techniques et des savoir-faire fondamentaux. Ce sont des étudiants Bachelor Restaurateur et Bachelor Manager de Restaurant formés à FERRANDI Paris qui aideront les chefs étoilés, pendant les cinq jours du salon, dans leur démonstration et pour le service du midi.

Etant donné qu'il est un partenaire leader et de qualité, SIAL Paris a décidé de renouveler cette année son partenariat avec le Marché International de Rungis. Le plus grand marché de produits frais au monde fournira aux chefs présents les produits de qualité qu’ils intégreront dans leurs menus gastronomiques.

Qu’on se le dise, SIAL OFF, qui existe depuis 2012, est une occasion exceptionnelle pour profiter de Paris et visiter des restaurants, des artisans, des cafés, des bars… Un recueil d’adresses sélectionnées par Gault&Millau permettra aux visiteurs et aux exposants de profiter de bonnes adresses gourmandes au cœur de Paris. Comment ? Grâce à des offres qui leur seront réservées dans des dizaines de restaurants, bars et artisans choisis par Gault&Millau.

Les tendances du SIAL 2016

La restauration ne cesse d’innover. Elle se réinvente perpétuellement pour évoluer avec son temps et répondre aux désirs sans cesse plus complexes des amateurs de bonne chère. « C’est un laboratoire permanent où s’inventent et se diffusent les tendances qui vont ensuite impacter tout le secteur alimentaire, confirme Anne Claire Paré, la fondatrice du Cabinet Bento. La créativité́ des chefs qui imaginent et voyagent, l’interaction permanente des restaurateurs avec des clients toujours plus exigeants, l’arrivée de nouveaux entrepreneurs ayant une vision différente du secteur... tout cela créé un cocktail et une atmosphère favorables à l’innovation. » De ce mélange bouillonnant, voici les tendances qui vont compter en 2016.

1- La santé sort du ghetto : Faire attention à ce que l’on mange devient ostentatoire, en même temps qu’un marqueur de sophistication... On affirme son identité alimentaire à travers des approvisionnements alternatifs, des choix d’ingrédients riches en nutriments, ou des cuissons douces qui vont jusqu’à la préparation crue. Ainsi, le sans-gluten se démocratise et au niveau mondial, les spécialistes prévoient que ce créneau atteindra les 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2020. Le végétarien commence aussi à prendre une place importante sur les cartes et sur les offres… grâce à la créativité des chefs !

2- Le « tout artisan » : Le mot « artisan » est devenu synonyme de qualité et de haut de gamme : les petits producteurs sont recherchés et mis en avant, la fabrication est théâtralisée et le savoir-faire régional est scénarisé́ et réinventé́. Cette quête absolue tournée vers l’innovation permet de booster un secteur en pleine croissance. En Europe, le marché de la restauration a progressé de 3,5% en 2014 pour atteindre le chiffre impressionnant de 94 milliards d’euros. Le Canada abrite, à lui seul, 76.297 restaurants. Le Québec compte pas moins de 21.000 établissements dont 15.000 détenus par des indépendants.

3- Etre expert ou ne pas être

La montée en expertise des consommateurs et la multiplication des points de restauration incitent les concepts à toujours plus d’innovation. Pour émerger et bâtir une promesse différenciante, la spécialité signature ne suffit plus : il faut pouvoir revendiquer une maîtrise totale sur un ingrédient, une recette ou un terroir. Le phénomène est particulièrement marqué sur les spécialités sucrées où l’urgence de manger moins mais mieux conduit à privilégier les meilleurs faiseurs pour craquer avec recherche et élégance. Une tendance qui se fait également sentir sur le café, que l’on peut qualifier de « post-Starbucks », avec le développement de comptoirs à expresso qui s’approvisionnent auprès des meilleurs torréfacteurs. A la carte, une gamme ultra-courte de précieux nectars fabriqués dans les règles de l’art.

4- Restauration livrée : Arrivée en France depuis quelques années, elle enregistre un fort taux de croissance, à l’image de ce qui se passe dans d’autres pays occidentaux. Avec 90 milliards de $, soit 16% du marché globale de la restauration, ce secteur est en plein boom et affiche un chiffre d’affaires en hausse de 67% en 2015. Preuve en est que nos consommateurs hexagonaux sont bien épris de solutions qui leur facilitent la vie.

 

 

 

 

Plus d'informations sur: www.sialparis.fr/

 

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020