Sucre, nouveau déficit en sucre prévu pour 2016/17

  • Création : 23 juin 2016

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer pour la filière sucrière s’est réuni le 21 juin dernier, sous la présidence d’Éric Lainé, pour faire le point sur la situation des marchés au niveau mondial, européen et français et sur les perspectives 2016/17. Le dispositif d’observation des prix et des marchés envisagé à l’échelon européen dans la perspective de la fin des quotas a également été évoqué.

 

Le retournement à la hausse des marchés sucriers, amorcé en début de campagne 2015/16, se confirme, avec un consensus des instituts de prévision sur un déficit mondial, situé entre 6 et 11 millions de tonnes (Mt). Les premières prévisions pour la campagne 2016/17 tablent sur un déficit de moindre ampleur (3 à 6 Mt).

L’impact du phénomène climatique El Niño reste fort, avec une très grave sécheresse qui affecte les productions d’Afrique australe dont sont originaires une large part des importations européennes de la zone ACP. Cette sécheresse frappe également l’Inde, dont les prévisions de production 2016/17 sont régulièrement revues à la baisse. De surcroît, les perspectives de production du Brésil pour 2016/17, engagées sous les meilleurs auspices, se sont rapidement dégradées au cours des dernières semaines, à la suite d’intempéries qui retardent la récolte, amoindrissent la richesse en sucre de la canne et entravent les exportations.

L’évolution des monnaies, en particulier le redressement du real brésilien face au dollar confortent ces anticipations haussières qui se traduisent dans l’évolution des prix : le cours du sucre brut à la bourse de New York a dernièrement dépassé les 20 ct/lb (441 $/t), contre 15 ct/lb en mars dernier.

Union européenne : progression des surfaces en betteraves pour la récolte 2016

Pour 2015/16, la production européenne de sucre s’inscrirait en net recul à 14,9 Mt d’après les dernières estimations (19,4 Mt en 2014), sous l’effet d’une diminution des surfaces en betteraves.

Toutefois, compte tenu du report 2014/15, les disponibilités pour le marché, estimées à 13,5 Mt de sucre alimentaire sous quota et à 4,1 Mt de sucre hors quota, devraient permettre à l’Union européenne de couvrir l’ensemble des besoins du marché et d’exporter dans la limite du quota OMC de 1,35 Mt.

La production européenne 2016 pour la campagne de commercialisation 2016/17, dernière campagne avant la fin des quotas, devrait progresser grâce à des surfaces en hausse.

France : augmentation prévisible de la production de sucre en 2016

Sous réserve des conséquences des dernières intempéries, encore difficiles à évaluer, la production française 2016 pourrait atteindre 5 Mt sous l’effet d’une progression des surfaces et des rendements en betteraves et conforter ainsi l’ambition à l’export de la filière française dans un contexte mondial déficitaire.

Un dispositif d’observation des prix et des marchés est en cours d’élaboration à l’échelle européenne dans la perspective de la suppression des quotas sucriers. Il fait l’objet d’échanges réguliers entre la Commission européenne et les États Membres en vue de le finaliser au second semestre 2016. La France est favorable au maintien d’un dispositif de connaissance des prix, des productions, de la commercialisation et des stocks de sucre européens en vue de l’établissement de bilans. Cette position est partagée par de nombreux États membres. Ces informations permettront une appréciation objective et pertinente de la situation économique du marché et de ses éventuelles perturbations ainsi qu’une évaluation de l’impact de la disparition des quotas sur le marché du sucre après 2017.

 

 

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020