Jacques ANTOINE, Secrétaire Général UNIJUS

  • Création : 5 janvier 2011

UNIJUS est un syndicat professionnel qui regroupe les transformateurs de matières premières (fruits ou légumes) en jus pour les produits nationaux, les importateurs de produits matières premières essentiellement d’origines exotiques, les embouteilleurs et les importateurs de produits finis (provenant essentiellement d’Allemagne et d’Espagne). Cela représente en tout 30 membres et couvre 85 % de la consommation totale de notre  marché national.

Agroligne : De quelle manière UNIJUS accompagne t-elle les opérateurs de la filière jus de fruits ?

Jacques Antoine : Un syndicat professionnel tel qu’UNIJUS a comme objectif principal de rassembler les acteurs d’une filière et de les défendre. Autrement dit, une grande partie de notre activité consiste à suivre toute la réglementation qui se met en place tant en France qu’au niveau de la Communauté Européenne à Bruxelles, et de ainsi veiller à ce que les industriels puissent continuer à œuvrer et à fabriquer des produits dans le cadre d’une réglementation adaptée.

Les citoyens voient la loi le jour ou elle paraît, mais il faut savoir qu’un texte cela se prépare. Les autorités vont interroger en amont tous les intervenants sur ce marché et en particulier les industriels, les distributeurs et bien sûr les consommateurs. UNIJUS est là pour défendre les intérêts des entreprises nationales, notamment au niveau réglementaire qui le plus souvent aujourd’hui se traite au niveau communautaire. Cette harmonisation est parfois complexe. Par exemple, le marché allemand des jus de fruits est différent du nôtre, les allemands consomment peu de pur jus (moins de 10%) et beaucoup de jus de fruits à base de concentrés. Ils peuvent donc souhaiter des aménagements différents de ce que nous souhaitons au niveau des textes communautaires. En France nous avons en effet un marché largement dominé par les pur jus (50%) et il est très important qu’on puisse continuer à les valoriser. Les industries européennes n’ont donc pas forcément les mêmes intérêts, et nous défendons donc notre point de vue  lors des arbitrages.

Le deuxième rôle de l’UNIJUS est un rôle d’information. Une fois que la loi paraît, il faut qu’elle soit appliquée et nous faisons donc le relais auprès de nos membres.

Le troisième rôle est la promotion de la filière. On essaye de promouvoir la filière jus de fruits chaque fois que cela est possible. Nous avons ainsi des contacts réguliers avec les instances du  PNNS (Programme National Nutrition Santé) qui a retenu le fait qu’un  jus de fruit peut dans le cadre des recommandations de ce programme (consommer 5 fruits et légumes par jour) compter pour une des cinq portions de fruits ou de légumes. La promotion de nos produits peut donc passer par le PNNS, mais aussi par des conférences de presse ou encore comme cela a été fait par la signature d’une charte collective d’amélioration nutritionnelle (charte PNNS) de nos produits. Des entreprises et regroupements d’entreprises ont signé une charte de ce type, mais à ce jour seul UNIJUS en qualité de syndicat professionnel en a signé une, ce qui veut dire que l’ensemble des professionnels du secteur s’est engagé à l’appliquer.

Nous assurons aussi de la formation. C’est très important car dans notre activité, il y a un certain turn-over (de nouveaux entrants dans le marketing, la recherche, le développement…) et on se doit de leur expliquer comment fonctionne le secteur des jus de fruits, quelle en est sa réglementation. UNIJUS est devenu un organisme agréé pour la formation au secteur des jus de fruits..

Pour résumer, nous nous occupons de la défense, de la promotion, de l’information et de la formation de nos membres.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la magazine Agroligne N°76...

Articles Populaires

LE 1er SALON FRANCAIS DE LA FRANCHISE...
  • Création : 23 janvier 2020
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020