Yann LEBEAU, Responsable du Bureau France Export Céréales Maghreb-Afrique

  • Création : 23 novembre 2011

France Export Céréales assure la promotion des céréales et de la filière céréalière françaises sur les marchés à l’export.

Agroligne : Pourriez-vous nous présenter en quelques mot France Export Céréales, et notamment sa représentation en Afrique ?

M. Yann LEBEAU : Depuis une quinzaine d’années, le marché mondial des céréales est en pleine restructuration, les filières d’approvisionnement des pays importateurs se libéralisent et aujourd’hui, le prix n’est plus le seul argument de vente, il y a aussi la qualité et la prestation de service. Face à cette mondialisation du marché, la France, comme les grands pays exportateurs de céréales, cherche à mieux faire connaître sa production et mieux appréhender les besoins des acheteurs internationaux.. Pour ce faire, et en s’interdisant toute action commerciale, les producteurs français de céréales ont fondé en 1997, l’Association France Export Céréales (FEC) avec pour but de faire la promotion internationale des céréales françaises. Cette association a été fondée et est financée par les producteurs. Ouvert depuis 14 ans au Maroc, le bureau Afrique de FEC s’efforce de tisser un réseau important de relations céréalières sur une zone géographique s'étendant de Casablanca à Cape Town.

Il faut savoir que la région du Maghreb (Maroc, Algérie et Tunisie) représente, à elle seule, respectivement pour le blé tendre 53 %, le blé dur 95 % et l’orge 35%, des exportations françaises de céréales vers les pays tiers. Notre présence est donc nécessaire pour mieux comprendre les besoins de nos clients maghrébins et mieux faire connaître l’offre française.

Agroligne : Le marché mondial des céréales, et notamment celui du blé, va connaître une nouvelle envolée des prix pour cette campagne 2011- 2012 ? Quelles en sont les raisons ?

M. Yann LEBEAU : Je ne partage pas cette analyse alarmiste qui dit que les prix du blé vont de nouveau s'envoler. Les prévisions consolidées de récolte au niveau planétaire sont bonnes et les stocks mondiaux apparaissent comme stables. Donc pour le blé meunier, la tendance n'est pas haussière.

La mer noire attend une production correcte et l'Europe de l'ouest malgré une certaine baisse, maintient quand même une production correcte.

Par contre, pour le blé dur, il semble effectivement que la situation soit tendue avec les problème constatés au Canada (premier fournisseur du marché mondial du blé dur). Les prix du blé dur sont déjà très élevés (600$/t) et les experts s'attendent à des hausses supplémentaires.

Agroligne : La France et l'Europe prévoient pour 2011/2012, une baisse importante de leur production de blé et donc de leur surplus exportable ? Est-il vrai que cela devrait conduire à la constitution d’une prime au niveau du prix du blé européen par rapport au prix du blé mondial de 20 à 30 euros ? Et pourquoi ?

M. Yann LEBEAU : Les médias ont alarmé tout le monde avec leurs annoncent de baisse de récolte en France. Il n'y a pas de comparaison possible entre un problème de récolte en Afrique du Nord, en Mer Noir, ou en France. En Afrique du Nord, une mauvaise récolte signifie que la perte peut atteindre 50 ou 60% du rendement, parfois même plus.

En Mer Noire, comme nous l'avons vu l'an dernier, le climat continental provoque quelques fois des pertes supérieures à 50%.

En France, l'année la plus catastrophique que nous ayons connue, les pertes n'excédaient pas 17%. Je vous rappelle que la France est le 2ème exportateur mondial de blé meunier et possède un rendement à l’hectare parmi les plus élevés du monde avec une moyenne de 7,2T/ha depuis la campagne 2000/01.

Cette année, nous estimons une baisse de l'ordre de 13%. Rien de catastrophique en fait. Cela laisse une disponibilité exportable en dehors de la communauté européenne d'au minimum 8,5 millions de tonnes de blé meunier.

De plus, la qualité des blés français s'annonce bonne et nous envisageons, comme l'an dernier, d'importer plus de blé fourrager et d'exporter d'avantage de blé meunier.

Intégralité de l’interview dans le Magazine Agroligne N°80...

Consultez les autres invités...

Articles Populaires

LE 1er SALON FRANCAIS DE LA FRANCHISE...
  • Création : 23 janvier 2020
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020