Amine Bensemmane, Président GRFI Fondation FILAHA

  • Création : 23 novembre 2011

Pour l’édition AGRO EXPO-FILAHA 2011, le Maroc est à l'honneur et cela devrait donc être un moment fort d’échanges algéro-marocains. Et ce, dans le cadre du mémorandum signé par les ministères de l’agriculture algérien et marocain.

Agroligne : En votre qualité de Président du salon AGROEXPO-SIAFIL-FILAHA, pourriez-vous nous présenter cette 7ème édition qui se déroulera du 21 au 24 novembre 2011 à Alger ?

Dr Amine Bensemmane : La 7ème édition d'AGROEXPO-FILAHA, orgénisée en partenariat avec la SAFEX, est une édition qui se présente comme charnière entre le salon professionel et le salon grand public. Filaha ayant contracté des pertenariats avec des salons internationaux, développe l'image de l'agriculture algérienne tournée vers l'international car le dynamisme d'un salon se mesure par l'efficacité des relations qu'il génère et des mises en relation d'affaires qu'il suscite. Depuis maintenant sept années, des joint-ventures, des partenariats se sont faits entre professionnels mais aussi dans le cadre de projets publics d'envergure pour le développement de filières stratégiques agricoles, qui assurent la sécurité alimentaire de notre pays.

Plus, la coopération en matière d'assistance technique et de formation, qui est la base de notre dynamisme pour l'innovation et la mise a niveau de ce secteur qui est resté léthargique pendant une décennie.

Quelles seront les nouveautés de cette 7ème édition d’AGROEXPO-SIAFIL-FILAHA ?

Pour l’édition AGRO EXPO-FILAHA 2011, le Maroc est à l'honneur et cela devrait donc être un moment fort d’échanges algéro-marocains. Et ce, dans le cadre du mémorandum signé par les ministères de l’agriculture algérien et marocain pour développer les partenariats agricoles entre les deux pays, dans divers domaines de l’agriculture et notamment : les échanges commerciaux, la recherche scientifique, la sécurité alimentaire et la vulgarisation agricole.

En quoi la mise en oeuvre effective du PREAR (Plan de Renouveau de l’Economie Agricole et Rural) 2010-2014, est-elle une bonne nouvelle pour l'agriculture algérienne ?

Le renforcement des filières stratégiques, qui nous assurent la sécurité alimentaire, sont mis en avant dans la politique du renouveau de l'économie agricole et rurale, avec le renforcement des organisations interprofessionnelles pour assurer sa pérennité.

La céréaliculture en est un exemple. L'organisation et la maîtrise des techniques culturales, d'irrigation et surtout de fertilisation des sols avec une technicité raisonnée a permis une nette amélioration des rendements à l'hectare, quels que soient les aléas climatiques qui sont parfois des facteurs limitant.

Intégralité de l’interview dans le Magazine Agroligne N°81...

Consultez les autres invités...

Articles Populaires

LE 1er SALON FRANCAIS DE LA FRANCHISE...
  • Création : 23 janvier 2020
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020