Smaïl Mimoun, Ministre Algérien de la Pêche et des Ressources Halieutiques

  • Création : 19 février 2008
Depuis quelques années, l'Algérie mise sur une exploitation à bon escient de ses ressources halieutiques, notamment au niveau du secteur privé, avec l'acquisition d'une nouvelle flotte plus moderne pouvant aller au large et pratiquer la grande pêche. Selon le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Smaïl Mimoun, cette rénovation comble le déficit en moyens. Avant, la pêche algérienne était tout le temps côtière, souvent artisanale constituée essentiellement par de petits métiers.

" Aujourd'hui, les moyens de pêche sont constitués d'unités qui dépassent les 25 et les 30 mètres de long. Mais, cela ne suffit pas parce que partout dans le monde, l'exploitation de la ressource se fait en haute mer. En outre, il faut qu'il y ait une deuxième source qui est l'aquaculture. Quoi qu'il en soit, si on arrive à optimiser la production de ce qui est offert par la mer et qu'il y a toujours un accroissement de la population, le marché ne sera jamais satisfait ".

" Notre défi, c'est de développer et diversifier la production. Il ne faut pas qu'il y ait uniquement du poisson frais provenant de la pêche maritime mais également les produits conditionnés, les produits de l'aquaculture ".

 "En matière de politique du secteur, l'effort a été axé sur la modernisation de cette flotte. Maintenant la flottille moderne va jusqu'au large et pratique la grande pêche ".

" Dans l'avenir nous n'aurons plus recours à l'importation. Les fermes de Ghardaïa, Ouargla et Saïda ont déjà réalisé leurs closeries. Il est en de même pour l'aliment. La fabrique d'aliments au niveau du projet de Saïda est déjà entrée en production ".

Source : www.lemaghrebdz.com

Articles Populaires

LE 1er SALON FRANCAIS DE LA FRANCHISE...
  • Création : 23 janvier 2020
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020