Signature du contrat d'objectifs Etat-Cirad 2008-2011

  • Création : 11 novembre 2008

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Alain Joyandet, secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, Patrice Debré, président du conseil d’administration et Gérard Matheron, directeur général du Cirad ont signé ce 6 novembre 2008, le contrat d’objectifs qui lie l’Etat et le Cirad pour la période 2008-2011.

Ce contrat quadriennal traduit la mise en œuvre du projet stratégique du Cirad, dont l’ambition est importante puisque celui-ci entend répondre aux principaux enjeux du développement : l’enjeu social et humain, l’enjeu environnemental et énergétique, l’enjeu des politiques publiques et de la gouvernance. L’actualité nous montre qu’il faut replacer l’agriculture au premier plan de la scène internationale et que l’avenir des activités agricoles et des populations qui s’y consacrent constitue un enjeu planétaire majeur.

Il s’agit, pour le Cirad, de mettre son expérience et ses compétences au service des politiques publiques au Sud, comme au Nord ; de répondre aux nouvelles questions posées à la recherche sous la pression de la mondialisation de l’économie et de la croissance des besoins alimentaires et énergétiques.

Dans ce contrat, 10 objectifs, relevant de 4 grands domaines ont été définis :

1) l’ambition d’une science partagée en réponse aux défis « des Suds » : dynamiser l’activité de recherche autour des six axes stratégiques prioritaires, intensifier la démarche scientifique avec les pays du Sud, notamment  par une consultation régulière et approfondie sur les orientations scientifiques du Cirad et par la co-construction de questions de recherche ;

2) une production scientifique diversifiée et de qualité : développer les moyens incitatifs destinés à renouveler cette production sur des bases pluridisciplinaires (ateliers, écoles chercheurs, etc.), intensifier le transfert au service des dynamiques d’innovation, valoriser l’expertise, notamment celle au service des politiques publiques ;

 3) une recherche agronomique nationale ouverte sur l’Europe et le reste du monde : participer au développement d’un dispositif national d’enseignement supérieur et de recherche dans les domaines de l’agronomie et du développement durable, pour une offre à l’international, œuvrer au renforcement de l’engagement de l’Europe dans la recherche agronomique pour les pays du sud, poursuivre la structuration d’outils dédiés à cela  (par exemple, l’Eranet « EIR-ARD »  ; le GIEE « ECART » ), identifier et consolider une vingtaine de pôles scientifiques structurants dans le monde ;

4) une organisation et des moyens ajustés aux nouveaux défis : moderniser la gestion et simplifier l’administration de la recherche notamment par la mise en œuvre d’une gestion prospective des compétences et le déploiement d’une gestion dynamique des emplois.

Les réalisations de ce contrat d’objectifs seront examinées annuellement entre les parties.

Pour en savoir plus : Accéder au document du contrat d’objectifs en cliquant ici !

Voir aussi La vision stratégique du Cirad 2008-2012 en cliquant ici !

Source : www.cirad.fr

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
La numérisation et autres thèmes...
  • Création : 28 avril 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019
On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019

Articles Pour vous