Gérard Matheron, renouvelé dans ses fonctions de directeur général du Cirad

  • Création : 4 mars 2009

En date du 4 mars 2009, Gérard Matheron, directeur général du Cirad depuis le 1er mars 2006, a été reconduit dans ses fonctions par le conseil des ministres.

Né en 1949, Gérard Matheron est ingénieur agronome de l'Institut national agronomique Paris-Grignon (Ina Pg) et diplômé de l'université Paris IV. Chercheur en génétique animale, après avoir travaillé à l'Inra, il entre au Cirad en 1989 où il prend la direction scientifique du département Elevage et médecine vétérinaire tropicale (Emvt). Il a ensuite été président du centre Cirad de Montpellier jusqu'en 2001, période durant laquelle il a notamment mis en place le campus international de Baillarguet en 1995 et assuré la délocalisation de nombreuses équipes parisiennes du Cirad.
Gérard Matheron présidait ensuite l'association Agropolis International qui  réunit à Montpellier, vingt-cinq établissements de recherche et d'enseignement supérieur. Il était ensuite chargé en 2004 par le ministère de l'Agriculture, de réorganiser le pôle d'enseignement supérieur agronomique de Montpellier. En 2006, SupAgro voyait le jour. Il s'agit d'un établissement unique regroupant l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur agronomique présents en Languedoc-Roussillon.

Une marque de confiance forte de la part du gouvernement
La nomination de Gérard Matheron pour un deuxième mandat repose non seulement sur l'action du directeur général, mais aussi sur la dynamique de l'établissement dans son ensemble, la valeur de ses agents et la pertinence de ses résultats.

Durant les trois années qui viennent de s'écouler, il est à noter sur le plan interne la recomposition des départements du Cirad, la création d'une direction scientifique collégiale et la finalisation de la réforme en unités de recherches. Le Cirad a par ailleurs fortement contribué à la création du réseau thématique de recherche avancée (RTRA) Montpellier Agronomie et développement durable et d'Agropolis fondation qui en est le porteur. Il s'est également impliqué dans la réflexion pour un rapprochement avec l'Inra, conduisant dans un premier temps à la création du GIP IFRAI (Initiative française pour la recherche agronomique internationale) et aujourd'hui à l'élaboration du premier projet de statuts du futur consortium de coopération scientifique pour l'agriculture, l'alimentation, l'environnement et le développement durable qui fédère cinq organismes de recherche et écoles d'enseignement supérieur. Le Cirad a aussi réaffirmé ses engagements en matière de recherche en partenariat avec une redéfinition, encore en cours à l'heure actuelle, de sa stratégie géopartenariale en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Ce deuxième mandat sera marqué par la mise en œuvre du contrat d'objectifs signé avec l'Etat fin 2008. Les activités internationales du Cirad seront encore renforcées tandis qu'au plan national, le Cirad continuera d'apporter son concours au développement du futur consortium de coopération scientifique.

Plus d'infos : www.cirad.fr

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
La numérisation et autres thèmes...
  • Création : 28 avril 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019
On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019

Articles Pour vous