Filières agricoles : offres françaises de partenariat

  • Création : 10 avril 2013

L'amélioration de la production de la filière fruits et légumes par l'introduction de méthodes nouvelles de fertilisation, d'irrigation et d'une plus grande mécanisation ont été au centre d'un séminaire algéro-français organisé, hier, à Alger.

La rencontre s'est tenue en prélude à plusieurs conventions signées, aujourd'hui, dans le cadre du partenariat dégagé par le comité agricole mixte algéro-français. Il s'agit notamment de deux conventions cadre et partenariat signées par l'Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (Onilev), d'une part, et l'Etablissement français des produits de l'agriculture et de la mer (France AgriMer) et l'Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), d'autre part.

Les deux accords s'ajoutent à plusieurs autres conventions institutionnelles et professionnelles. Les premières porteront sur la formation de vétérinaires, la documentation, les archives agricoles, l'élevage et la valorisation des équidés, alors que les secondes concernent l'appui à la structuration et au développement de la filière bovine, un programme d'échanges dans la filière lait ainsi qu'une convention portant sur la relance de l'activité de la lévurerie. Les deux parties signeront également un protocole d'accord portant sur la création d'une société mixte pour les semences céréalières et légumineuses.

Lors de la rencontre organisée, hier, autour de la filière fruits et légumes, plusieurs intervenants français ont brossé un tableau des offres de services qu'ils aimeraient voir aboutir en Algérie. Ainsi, le représentants de l'Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (Adepta) a notamment parlé d'«offres clés en main» dans le domaine de la culture sous serre qui permettraient à l'Algérie de répondre aux standards internationaux.

Le représentant de la société ICS a exposé les différents procédés de modernisation et de mécanisation des cultures ainsi que des méthodes de stockage innovantes auxquelles il escompte trouver des débouchés en Algérie. ICS a déjà effectué des essais de cultures en Algérie et collabore avec la société Greencoop, mais entend élargir son activité dans notre pays après l'ouverture d'un bureau l'année en cours. D'autres professionnels des filières agricoles françaises se sont relayés pour exposer leur expérience en France, mais aussi dans d'autres pays africains et arabes bénéficiant de conditions climatiques similaires à celles existant en Algérie.

Certains professionnels algériens présents à la rencontre ont cependant relevé que les sociétés françaises semblaient s'inscrire dans une démarche purement commerciale d'offres de services très peu centrée sur le transfert de technologie ou de savoir-faire.

Plus d'infos:www.elwatan.com 

 

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019

Articles Pour vous