Une belle moisson d’été, mais avec des disparités

  • Création : 12 août 2015

La belle collecte d’été de Dijon Céréales, au-delà des 580 000 tonnes, ne doit pas cacher des disparités fortes chez ses adhérents, avec des zones particulièrement impactées par le déficit de précipitations et les fortes chaleurs en fin de cycle.

 

Débutée le 22 juin, la moisson d’été de Dijon Céréales a été bouclée en un gros mois ! La situation anticyclonique permanente depuis le lancement des chantiers, mais aussi les fortes chaleurs accélérant la maturité, ont permis d’enchaîner les récoltes sans trêve et de terminer les travaux précocement, en avance d’une dizaine de jours.

Des rendements très hétérogènes

Avec plus de 580 000 tonnes, la collecte d’été (majoritairement blé, orges, colzas, pois) est en hausse de plus de 21% par rapport à l’année 2014, campagne il est vrai très moyenne à cause de la sécheresse du printemps 2014.

Il faut cependant apporter des nuances à ce tableau positif. Si les bonnes terres précoces affichent des rendements d’un très bon niveau, ils chutent fortement en terres séchantes peu arrosées. Les résultats sont ainsi très décevants, voire catastrophiques, pour certaines exploitations en terres légères des secteurs du nord de Dijon (contreforts Dijon, Saint-Seine-l’Abbaye et Is-sur-Tille notamment). La station météo de Til-Châtel (nord Dijon) a enregistré seulement 20 mm de pluie du 1er juin au 14 juillet 2015 (contre 95,8 mm en moyenne depuis 1998) et les températures ont atteint 19,4°C (contre 17,4°C pour la moyenne depuis 1998).

Les escourgeons et orges d’hiver 2015 ont donc particulièrement surpris avec des volumes en hausse de plus de 30% par rapport à 2014. Cela tient à la fois à l’augmentation des surfaces mais aussi à des rendements soutenus : 7,1 T/ha en moyenne en escourgeons, là encore avec de fortes disparités. Les orges de printemps s’en sortent plutôt bien, compte-tenu du contexte climatique sur la fin de cycle, avec une moyenne départementale estimée à 5,2 T/ha. Les qualités des orges sont correctes pour la brasserie.

Des disparités entre productions

Les blés connaissent aussi une progression importante avec 25% de volumes supplémentaires pour la collecte d’été par rapport à 2014. Le rendement moyen atteint les 7 tonnes/ha sur l’ensemble de la coopérative, mais les moyennes de rendements des différents secteurs de Dijon Céréales varient de 5,7 à 8,3 T/ha selon les conditions pédoclimatiques locales. La qualité est au rendez-vous, avec des PS de bon à très bon et des protéines correctes.

Dans ce contexte, le colza déçoit un peu avec un recul d’environ 7% du volume collecté cet été. Le rendement moyen Dijon Céréales devrait tourner autour de 3,1 T/ha, l’excès d’eau au moment de la floraison en avril puis la sécheresse ont limité le résultat final.

Un vrai sujet d’inquiétude porte sur les cultures de printemps (maïs, tournesol, soja) dont le développement s’est construit dans des conditions (pas d’eau + chaleur) particulièrement difficiles. La moisson d’automne sera sans doute médiocre.

Dijon Céréales suit également de très près la situation de ses adhérents éleveurs pour lesquels le déficit fourrager, important en raison des chaleurs, vient s’ajouter aux difficultés multiples du secteur de l’élevage.

Plus d'info: www.dijon-cereales.fr

Articles Populaires

LE 1er SALON FRANCAIS DE LA FRANCHISE...
  • Création : 23 janvier 2020
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020