Orangina réduit le sucre, pas la pulpe !

  • Création : 25 décembre 2016

Le groupe Orangina-Schweppes poursuit son programme de réduction de taux de sucre dans ses boissons Orangina, Schweppes et Oasis, avec la volonté de passer à - 20 % d’ici à 2020. Parallèlement, il s’engage à ne plus utiliser de colorant artificiel et de n’avoir que des arômes naturels à cette échéance.

A l’image de nombreux groupes agroalimentaires engagés dans la lutte contre l’obésité, le français Orangina-Schweppes, propriété du japonais  depuis 2009, a choisi de réduire les taux de sucres de ses boissons produites dans ses quatre usines : Meyzieu (Rhône), Donnery (Loiret), Châteauneuf-de-Gadagne (Vaucluse) et La Courneuve (Seine-Saint-Denis). "Nous sommes les seuls à aller aussi loin", insiste Héloïse Tarraud, responsable du développement durable et de la RSE chez Orangina-Schweppes. "Notre équipe de recherche et développement, nous permet de faire évoluer nos recettes rapidement. C’est un de nos points forts par rapport à d’autres acteurs", ajoute-t-elle.

Une quinzaine de personnes travaille au siège du groupe, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), sur la reformulation des recettes, depuis que le groupe a signé en 2008, le Programme national nutrition santé (PNSS), lancé par le gouvernement. A l’époque, le spécialiste des boissons sucrées s’engage à abaisser d’ici à 2012 de 12 % les taux de sucre par rapport à 2006. "L’objectif a été dépassé et nous avons atteint 17 %", affirme Héloïse Tarraud.

Pas d’aspartame ni de stévia

Pour réduire les sucres dans ses boissons, le groupe a utilisé trois méthodes. La baisse du taux de sucre en travaillant sur le goût des fruits et des jus utilisés a été la principale mise en œuvre. "Un long travail de sélection a été nécessaire pour ne pas perturber le consommateur", explique Héloïse Tarraud. Oasis a ainsi pu réduire de 15 % le taux de sucre en jouant uniquement sur le choix des jus utilisés, sans utiliser d’édulcorants.

Le lancement de produits totalement nouveaux, participe également à cette tendance : une solution pour réduire le taux de sucre global proposés dans les boissons du groupe. C’est le cas de la récente boisson Maytea, "qui affiche un taux de sucre de 40 % inférieur à ceux des boissons concurrentes du marché", souligne la responsable du développement durable.

L’usage d’édulcorants a été, dans certains cas aussi, utilisé par le groupe. "A partir de 30 % de réduction de sucre dans une boisson, nous avons dû utiliser des édulcorants, pour ne pas perturber le consommateur. Mais l’aspartame a été écartée", insiste Héloïse Tarraud. La stévia a également été rejetée, "en raison de son arrière-goût de réglisse". Le groupe a préféré utiliser du sucralose ou de l’acésulfame K. Ainsi le Schweppes agrumes a pu voir sa teneur en sucre réduite de 44 % et  Zero voir le jour il y a quelques mois.

Zéro colorant artificiel en 2020

Aujourd’hui, le groupe affirme vouloir aller plus loin encore dans sa volonté de développer des boissons meilleures pour la santé. Orangina Schweppes promet pour 2020 des boissons sans colorant artificiel (seulement 84 % des références aujourd’hui), 100 % d’arômes naturels (65 % des références aujourd’hui) et de réduire de 20 % les sucres de ses boissons d’ici à 2020 par rapport au taux de 2006. De longs mois de travail en perspective pour les équipes de recherche et développement pour ne pas perturber les consommateurs…

 

Source : www.usinenouvelle.com

 

Articles Populaires

Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019

Articles Pour vous