Un nouvel enjeu pour la recherche : les ressources en eau

  • Création : 5 décembre 2006
Dans les pays du Sud comme du Nord, l'agriculture est confrontée aux problématiques de l'eau : rareté, salinité, gestion des grands périmètres irrigués. C'est dans ce cadre que les chercheurs du Cirad de l'Unité propre de recherche (UPR) Gestion de l'eau et de l'UMR G-Eau (Unité mixte de recherche Gestion de l'eau, acteurs et usages) participent à plusieurs projets sur la gestion de l'eau et de l'irrigation. Que ce soit en Asie, en Amérique latine, en Afrique sub-saharienne, ou dans les pays du Maghreb.

Le Cirad est l'un des partenaires scientifiques du projet Sirma (Systèmes IRrigués au Maghreb), porté jusqu'en 2009 en France  par le Ministère des Affaires Etrangères et l'Afeid (Association française pour l'étude des irrigations et du drainage). Il est étroitement lié au projet européen Wademed, base de connaissance sur la gestion de la demande en eau dans le Maghreb qui vise à produire des outils de gestion intégrée des économies d'eau et à permettre le dialogue entre les différents acteurs,  tant en terme de production et valorisation des ressources du bassin méditerranéen que de revenus redistribués.

  Inscrit au projet Wademed, Un séminaire co-organisé par le Cemagref, le Cirad et l'Ecole Nationale d'Agriculture de Meknes en collaboration avec la chambre d'agriculture du Lot vient de se dérouler en novembre à Cahors (Lot). Il a permis d'analyser, d'une rive à l'autre de la Méditerranée, l'évolution en cours de l'agriculture irriguée, sa prise en charge par la profession agricole et l'accompagnement de l'Etat. Des jumelages et échanges entre structures d'irrigation et coopératives lotoises et marocaines ont également été conclus.

Des problématiques communes

Comme l'explique Jean-Yves Jamin,  responsable de l'Upr Gestion de l'eau au Cirad, « nous rencontrons en France comme en Afrique ou Asie les mêmes difficultés  pour gérer la répartition de l'eau entre les zones agricoles et urbaines », il ajoute « nous devons faire face à la sécheresse, à la salinité de l'eau, aux conflits entre utilisateurs, au désengagement des Etats. La recherche de terrain doit associer hydraulique, agronomie et sociologie

De nouvelles pratiques dans l'usage de l'eau des pays méditerranéens se développent et notamment des dynamiques de développement du puisage des eaux souterraines. Marcel Kuper et Nicolas Faysse, chercheurs du Cirad  en poste au Maroc et Serge Marlet en Tunisie travaillent à la fois sur la réduction de la salinité des nappes d'eau et sur la concertation à instaurer entre agriculteurs, organisations professionnelles et administrations. Pour optimiser l'avenir de l'agriculture familiale, de nouvelles politiques agricoles sont en effet à définir dans les périmètres irrigués.

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
La numérisation et autres thèmes...
  • Création : 28 avril 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019
On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019

Articles Pour vous