N°111⎟avril-juin 2019⎟Légumes Secs, les aliments de demain // Légumineuses : entre atouts et défis

  • Création : 17 juin 2019

Entre la lutte contre les changements climatiques et celui de la sécurité alimentaire, la préservation de la santé publique la pression démographique et la baisse du pouvoir d’achat, les défis auxquels font face de nombreux pays sont des plus importants.

Ce sont en fait des défis planétaires liés directement au développement durable dans lequel de nombreux facteurs sont à prendre en considération pour en assurer les conditions. Justement, les alternatives ne manquent pas. Pourvu qu’on s’y penche sérieusement en développant des cultures écologiques à l’exemple des légumineuses dont le rôle est prouvé dans la préservation des sols. En plus d’être un produit bon marché et protéines végétales par excellence pour substituer aux protéines animales, les légumineuses à travers toutes ses variétés revêtent une grande importance dans l’alimentation humaine au niveau mondial.

D’où la nécessité d’analyser cette filière dans le cadre d’une vision à long terme depuis la production à l’utilisation des produits de récolte dans la chaine alimentaire. Et ce, pour arriver au final à la mise en place de systèmes agricoles et alimentaires multi-performants. D’autant que cela permettra d’assurer une grande cohésion avec le levier de l’agro écologie dont la planète en a crucialement besoin.

Les efforts à faire dans ce sens s’annoncent colossaux du moins pour équilibrer les taux de production à travers le monde en développant cette filière en Afrique où la menace du réchauffement climatique pèse lourd et que les légumineuses peuvent freiner un tant soit peu. 

Avec une production mondiale dont la part du lion revient à l’Inde et au  Canada et des évolutions divergentes entre l’Amérique du Nord, où elles ont augmenté de 7,7 % par an, et l’Europe, où elles ont baissé de 3,4% par an et où elles occupent actuellement une place très réduite dans la valeur globale des productions agricoles (moins de 0,3%) au cours de ces trois dernières décennies, les politiques devraient travailler pour des stratégies susceptibles de leur permettre de profiter des atouts agronomiques, environnementaux et nutritionnels, des légumineuses. Mais, faudrait-il lever les obstacles et encourager l’innovation pour voir émerger dans l’avenir des systèmes alternatifs aux céréales. Selon les Nations Unies, ce sont les graines de l’avenir qui permettront de nourrir la planète avec une population qui devrait atteindre 8,6 milliards en 2030, 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100. 

E. CHERIF 

Télécharger le PDF

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
La numérisation et autres thèmes...
  • Création : 28 avril 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019
Informia s’ouvre à de nouvelles...
  • Création : 10 juillet 2019

Articles Pour vous