Un taux de croissance prévisionnel de 5,4% pour 2006

  • Création : 15 février 2006
L'année 2006 devrait être celle de la reprise de la croissance. En effet, selon les prévisions du ministère des Finances et de la Privatisation, le taux de croissance devrait s'établir à 5,4% en 2006, contre 1,8% en 2005. Selon le ministre des Finances M.Fathallah Oualalou qui a donné une conférence de presse lundi à Rabat, ce taux de croissance devrait se réaliser grâce à une récolte moyenne caractérisée par une production céréalière de 60 millions de quintaux.

Les perspectives favorables de 2006 seraient portées également par un secteur du BTP dynamique, par une relance du secteur industriel grâce notamment au plan émergence et par une croissance plus élevée du secteur tertiaire soutenue par le dynamisme des secteurs des transports et du tourisme. Les politiques économiques visant la promotion de l'investissement devraient continuer à donner leurs fruits, ce qui va se traduire en 2006 par une hausse des investissements de la valeur de 8%, ce qui représenterait près de 26% du PIB au lieu de 25% en 2005.

 Le département des Finances s'attend également à une inflation maîtrisée ne dépassant pas les 2% ainsi qu'à un déficit budgétaire de 3,2% du PIB, en amélioration d'un point par rapport au déficit de 2005 qui s'élève à 4,2% du PIB. Cette performance est basée sur une hypothèse d'un taux de change de 1 dollar contre 9dh et un baril de pétrole à 60 dollars.

Hors privatisation, ce déficit s'élèverait à 4,2% du PIB, contre 5,7% en 2005. A ce propos, le ministre des Finances et de la Privatisation précise que la loi de Finances 2006 a été votée sur la base d'une recette de privatisation inférieure à 5 Mdh, contre 12 Mdh en moyenne pour les exercices précédents. Ce qui traduit, selon lui, un début d'autonomisation du budget par rapport aux recettes de privatisation, ce qui n'est pas encore le cas vis-à-vis de la pluviométrie. Pour ce qui est de l'année 2005, le taux de croissance, bien qu'encore provisoire, se situerait autour de 1,8%.

Si les principaux secteurs économiques ont connu une progression soutenue, ce faible taux de croissance est à imputer à une régression de la valeur ajoutée du secteur primaire variant entre 12 et 15%.

Des secteurs comme l'énergie ou les mines se sont bien portés avec respectivement des indices de production en hausse de 12,7% et de près de 9%. Le tourisme n'est pas en reste avec une progression de 16% des nuitées classées et près de 6 millions de touristes, soit près de 400 mille visiteurs de plus. Les recettes en devises générées par l'activité touristique ont atteint près de 41 milliards de dh, dépassant pour la première fois les transferts des MRE. Ces derniers se sont montés à 40,5 milliards de dh, en augmentation de 8,3% par rapport à 2004. Dans le volet échanges extérieurs, on note une timide progression des exportations de l'ordre de 5,5% et une forte hausse des importations située à 13%.
 
Dans ce cadre, il y a lieu de signaler que le renchérissement de près de 13 milliards de dh (+49%) de la facture énergétique explique pour 82% l'aggravation du déficit commercial. Selon le ministre, le compte courant de la balance des paiements devrait dégager, pour la cinquième année consécutive, un excédent estimé à plus de 1 point du PIB. Pour ce qui est des avoirs extérieurs nets du Royaume, ils se sont établis à 165,3 Mdh, contre 144,4 Mdh à fin décembre 2004, soit une hausse de 20,8 Mdh.

Dans le volet dette publique, M.Fathallah Oualalou a signalé que le stock de la dette s'est élevé à fin décembre 2005 à 327,4 milliards de dh, dont 21% pour la dette extérieure et 79% pour la dette intérieure. Outre la consolidation du cadre macroéconomique, l'année 2005 a été marquée par la poursuite et l'approfondissement des réformes en vue de moderniser et d'améliorer le climat des affaires, souligne-t-on au ministère des Finances et de la Privatisation.

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020