La DCP traque les commerçants récalcitrants

  • Création : 10 octobre 2006
Il a été enregistré 166 descentes auprès des marchés de gros, de détaillants ainsi que des unités de production.

Il a été enregistré 166 descentes auprès des marchés de gros, de détaillants ainsi que des unités de production. Bilan : 29 procès-verbaux ont été dressés et pas moins de 21 échantillons bactériologiques et chimiques prélevés et analysés, ce qui a permis la saisie de 113 kg de miel et de lait pasteurisé.

Les contraventions relèvent du non-respect des normes d'hygiène et de vente de produits alimentaires avariés. 

Ayant eu vent de cette descente des brigades de contrôle, les commerçants du chef-lieu de la commune de Hassi R'mel, distante d'environ 120 km au sud du chef-lieu de la wilaya de Laghouat, ont baissé rideau durant une journée, la semaine écoulée.

Toutefois, au moment où l'État a déclaré la guerre au commerce informel pour protéger le consommateur des risques liés à cette activité, d'une part, et les commerces inscrits au registre du commerce et soumis aux règles de la fiscalité, d'autre part, les vendeurs à la sauvette continuent à monopoliser les rues et arcades de la placette appelée communément “Rahbet Ezzitoun”, située au cœur de la wilaya de Laghouat.

Les rues, les artères et le long des arcades de ce vieux quartier du centre-ville de Laghouat sont squattés par des commerçants activant illégalement.  “Ici, il n'y a pas de vendeurs à la sauvette'', nous confie un commerçant. Une façon pour lui de nous faire savoir que le marché n'est pas contrôlé par les pouvoirs publics.

En effet, les marchandises et les produits alimentaires, tels que la galette et le matloû, étalés à même le sol, sont écoulés le plus normalement du monde. Idem pour les fromages, les chocolats et autres conserves ne répondant à aucune norme d'hygiène et de conservation.

L'étiquetage et les conditions de conservation de telles marchandises et produits alimentaires font souvent défaut.  Dans quelques boucheries, la viande hachée, préparée depuis des heures auparavant, est proposée au consommateur. 

Méconnaissant les normes d'hygiène exigées, celui-ci continue naïvement à l'acheter.

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020