Le ministre de l'Agriculture présente à Rome la politique agricole de l'Algérie

  • Création : 9 juin 2015

Le ministre de l'Agriculture et du développement rural, Abdelkader Kadi, a présenté, lundi à Rome, la politique du Renouveau agricole et rural mise en oeuvre par l'Algérie, en insistant sur le développement équilibré des territoires ruraux.

Intervenant à la 39ème session du conseil de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le ministre a souligné que le développement équilibré et harmonieux des territoires ruraux constituait un axe majeur de la politique nationale de Renouveau agricole et rural.

Ce développement, a-t-il ajouté, se traduit par des actions de désenclavement systématique des régions et des zones les plus reculées du pays, d'électrification de l'ensemble des territoires ruraux, ainsi que par une couverture sanitaire généralisée et gratuite et l'accès des populations rurales à l'eau potable, à un habitat décent et à la scolarisation.

Le ministre a noté également que la  petite agriculture, principale source de revenu des populations rurales, fait l'objet d'une attention particulière, qui se traduit, notamment, par la sécurisation foncière des agriculteurs et l'accès à l'eau, au crédit bonifié et aux intrants, particulièrement les semences sélectionnées, les engrais et les produits phytosanitaires dont l'utilisation est fortement encouragée par les pouvoirs publics.

Cette expérience a permis à l'Algérie d'enregistrer des "résultats probants" qui se sont traduits par un taux de croissance agricole moyen annuel de 13%, une progression de plus de 88% de la valeur de la production agricole et une contribution de plus de 9,8 % au PIB", a-t-il détaillé devant les participants.

M. Kadi a aussi indiqué que la couverture des besoins alimentaires en Algérie par la production nationale se situe actuellement à hauteur de 72%, ajoutant que les marchés du pays sont abondamment approvisionnés en produits agricoles et alimentaires de base.

Abordant dans son allocution, par ailleurs, la situation alimentaire dans les pays en développement dont, plus particulièrement, les pays pauvres, le ministre a appelé à une mobilisation  "plus soutenue" et "audacieuse" de la communauté internationale contre la pauvreté, la faim et la malnutrition dans le monde.

"Le défi de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition reste entier dans certaines régions du monde et impose à la communauté internationale, une mobilisation plus ample, plus soutenue et sans doute plus audacieuse", a-t-il noté.

Rappelant que le principal théâtre de ces phénomènes était le monde rural où vivent, dans des conditions souvent extrêmes, des centaines de millions de personnes, M. Kadi a plaidé en faveur d'une réponse plus exigeante et plus équitable à ce défi, "une réponse qui soit en mesure d'aider ces femmes et ces hommes à rompre avec cette insupportable fatalité et à se forger un autre destin".

Le ministre a affirmé, dans ce contexte, que la réhabilitation et le développement durable de la petite agriculture familiale et de l'agriculture de subsistance constituaient un axe stratégique de cette réponse.

M. Kadi a rappelé que la 39ème session du conseil de la FAO se tient à un moment charnier, une année butoir pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et une année de bilan qui permettra à la communauté internationale de définir le programme de développement pour l'après-2015 à la lumière des progrès accomplis dans ce domaine ces quinze dernières années.

Plus d'infos: www.aps.dz

Articles Populaires

Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019

Articles Pour vous