Russie, Une moisson record de céréales attendue

  • Création : 22 août 2016

La récolte de céréales de la Russie, premier pays  exportateur de blé, devrait atteindre cette année un niveau record pour la période  post-soviétique, tandis que les agriculteurs sont pénalisés par la faiblesse  des prix, a indiqué mardi la fédération des céréaliers.

 

"La récolte est prévue dans une fourchette entre 114 et 118 millions  de tonnes, c'est du jamais vu pour la période post-soviétique", a déclaré Arkadi  Zlotchevski, président de l'Union russe céréalière, lors d'une conférence de  presse. Le représentant agricole a noté que le record historique enregistré  par le pays remonte à 1978 à 127 millions de tonnes, avec des surfaces cultivées  bien plus vastes qu'actuellement. Depuis la chute de l'URSS en 1991, le maximum  était de 108 millions de tonnes, en 2008.  Au 15 août, après récolte de 21,9 millions d'hectares (46% des surfaces  semées), 72,7 millions de tonnes de céréales avaient été sorties des champs  (dont 51,1 millions de tonnes de blé), contre 57 millions de tonnes à la même  date l'an dernier, selon le ministère de l'Agriculture.           

L'an dernier,  la récolte avait déjà été très abondante à 104,8 millions  de tonnes, une situation permettant à la Russie d'atteindre un record d'exportations  à 33,9 millions de tonnes sur la campagne 2015-2016 et de dépasser les Etats-Unis  comme premier fournisseur de blé de la planète (24,6 millions de tonnes). Pour la campagne en cours (juillet 2016-juin 2017), les ventes à l'étranger  pourraient encore augmenter à 38,5 millions de tonnes toutes céréales comprises,  a estimé M. Zlotchevski qui a émis ses inquiétudes par rapport aux"risques significatifs"  que peut induire ce record, face au faible niveau des prix sur le marché intérieur,  une tendance qui s'aggrave actuellement avec l'arrivée de cette moisson abondante.  "Cette moisson fantastique n'apporte pas de bons revenus aux agriculteurs  (...) et si la tendance se poursuit, nous arriverons sous le seuil de rentabilité",  a-t-il prévenu en ajoutant que cela peut provoquer des faillites massives d'exploitations.

(APS)

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020