Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

la startup Blulog a mis au point des enregistreurs de températures ultra compacts et précis dont les données sont lisibles avec un simple smartphone.

La startup Blulog s’est spécialisée dans la sécurisation de la chaîne du froid. Elle vient de mettre au point un enregistreur de températures de la taille d’une carte bancaire. Préprogrammé et autonome, le modèle propose une lecture visuelle par diodes et une analyse des données simplifiée à l’essentiel, avec un simple smartphone. « Avec 60 % des produits agroalimentaires actuellement réfrigérés, les enjeux liés au respect de la chaîne du froid sont énormes, d’autant que près de 10 % des pertes de nourritures sont dus à une rupture de cette chaîne. C’est ce qui nous a guidé dans la création d’une solution pratique tout en étant compétitive.» explique Jérémy Laurens, directeur France et Europe de Blulog. L’enregistreur est en effet simple à manipuler puisqu’il suffit de choisir les limites de températures de transport à surveiller : - 18 °C pour les surgelés bien sûr, ou sinon d’autres créneaux suivants les besoins (0/2°C, 0/4°C ou 0/8°C). « Ces écarts, préenregistrés, correspondent aux températures de transport les plus courantes ; mais une programmation ad hoc peut être intégrée en toute simplicité », explique notre interlocuteur. En cas d’écart de température sur une durée trop importante durant le transport, une diode rouge allumée indiquera l’anomalie. Il suffit alors d’approcher un smartphone (équipé tout de même de la technologie NFC*) de l’enregistreur pour avoir l’historique du trajet et donc de l’incident. « Le responsable au point de livraison peut donc prendre en une minute les décisions qui s’imposent».

A partir de 8 €

Côté coût, le prix par enregistreur commence à 8 €. Soit un prix déjà plus abordable que ce qu’on a pu habituellement observer sur ce genre de développements. Avec un matériel de surveillance réduit à un smartphone, cette solution, qui est pleinement opérationnel jusqu’à – 30 ° C (donc adaptée entre autres aux surgelés et glaces) peut donc présente un intérêt pour les acteurs du secteur agroalimentaire, dans la mesure où elle est à la fois très flexible dans le choix des créneaux de températures recherchés, tout en étant également réutilisable. Et avec une autonomie de quelques mois en fonctionnement continu, l’enregistreur est profilé pour les différents modes de transport. Routier, ferré, aérien comme maritime. Le directeur de la startup évoque même d’autres utilisations, pourquoi pas même la surveillance des températures des frigos et chambres froides fixes.

Plus d'infos: www.lemondedusurgele.fr

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2019 Tous droits reservés