Une soufflerie expérimentale pour maîtriser les ambiances dans les industries agroalimentaires

  • Création : 10 février 2006
Pour répondre aux questions scientifiques soulevées par la sécurité sanitaire et la qualité des aliments dans les industries agroalimentaires, le Cemagref a conçu un équipement expérimental unique en Europe : une soufflerie à basses vitesses. Cette souffl erie est inaugurée ce matin au centre Cemagref de Rennes.

La protection localisée dans les ateliers de production alimentaire a suscité divers développements technologiques au cours des années 90. La plupart des techniques consiste à balayer le poste de travail avec un flux d'air ultra propre à basses vitesses de l'ordre de 1m/s.

L'objectif est d'isoler la zone de manipulation du produit de l'ambiance générale de l'atelier ; et ce sans séparation physique, l'opérateur devant conserver sa capacité d'intervention. Les problèmes de contamination se situent à l'interface air propre/ air «pollué», zone de turbulences. A la moindre perturbation liée aux diverses manipulations du produit, le flux protecteur est dévié avec des conséquences directes sur la pénétration des polluants dans la zone propre ou sur l'apport d'air chaud dans la zone froide.

Un sujet de recherche au Cemagref
Depuis une dizaine d'années, une équipe de scientifiques du Cemagref mène des recherches sur cette problématique, en étroite collaboration avec le LEA (Laboratoire d'Etudes Aérodynamiques) de l'université de Poitiers. La finalité de ces recherches : approfondir la compréhension des mécanismes d'écoulement des flux d'air, notamment dans les «zones frontières», afin de mieux les maîtriser. Les chercheurs ont pour cela conçu un ensemble de méthodes expérimentales et d'outils de simulation numérique.

Des domaines d'application multiples
Financée dans le cadre du Contrat Plan État-Région, cette soufflerie, équipement unique en Europe, va permettre de nouveaux développements technologiques en matière de contrôle des flux localisés propres et froids pour l'industrie alimentaire. A court terme, la principale application vise le développement d'une technique de froid localisé permettant, au moindre coût, de séparer l'ambiance thermique d'un atelier à 13°C de l'environnement ultra-propre et froid (3°C) autour des produits circulant sur une ligne ouverte aux manipulations.

Enfin, à l'avenir, le Cemagref et ses partenaires (Irisa-Inria de Rennes, LEA de Poitiers) envisagent d'élargir les applications de leurs recherches à d'autres domaines, dans la gestion d'atmosphères propres : laboratoire pharmaceutique, milieu hospitalier, industrie électronique, mais également dans les applications diverses de l'analyse des couches cisaillées : météorologie, environnement, aérodynamique, etc.

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020