3 entreprises familiales et internationales s'unissent pour développer une filière cacao éthique et de qualité en Côte d'Ivoire

  • Création : 30 mai 2010

Les chocolatiers CEMOI, BLOMMER et PETRA FOOD (marque Delfi) signent, le 19 mai 2010, la création d’une Joint Venture pour développer une filière cacao éthique et de qualité en Côte d’Ivoire. La nouvelle structure est baptisée « PACTS » (Processors Alliance for Cocoa Traceability and Sustainability).

Initié par CEMOI, 1er chocolatier français, l’accord passé entre les trois groupes familiaux indépendants vise à améliorer la qualité du cacao produit localement en adoptant une démarche de développement durable dont les principaux objectifs sont les suivants :

- professionnaliser la filière,
- améliorer le rendement des cocaoyers grâce à des techniques agronomiques naturelles,
- développer le concept des « fèves fraîches » pour une qualité supérieure,
- généraliser la fermentation en 3 phases pour développer les meilleurs arômes,
- donner un nouveau rôle aux coopératives en matière de transformation et de développement local,
- assurer un développement durable à long terme, grâce à une meilleure qualité et une productivité accrue de la filière.

2,3 millions d’euros investis pour développer qualité et rendement des cacaoyers
Unis par la même volonté d’obtenir une qualité optimale et constante des fèves de cacao, les trois groupes vont travailler de concert avec les planteurs ivoiriens pour structurer la filière. Le programme PACTS va notamment se traduire par un investissement de 2,3 millions d’euros pour construire des centres de fermentation (30 en 3 ans), et pour accompagner les coopératives et les producteurs locaux dans les différentes étapes de production et de transformation des fèves.

Une démarche éthique et économique exemplaire soutenue par le Gouvernement ivoirien
Ce programme PACTS relève d’une démarche exemplaire de développement durable, saluée et soutenue par le Gouvernement de Côte d’Ivoire. PACTS va, en effet, permettre d’améliorer la qualité des fèves, de tripler le rendement des plantations et d’augmenter de 20% les revenus de 10 000 planteurs, représentant autant de familles. 30 000 Ivoiriens sont donc concernés par ce programme de valorisation de la filière cacao en Côte d’Ivoire.

Vers une professionnalisation de la filière
La production ivoirienne représente environ 40% de la production des fèves de cacao dans le monde. Cependant, cette filière manque à ce jour de structuration, entraînant des pertes de qualité et de valeur tout au long de la chaîne de production.
En effet, de la culture des cacaoyers jusqu’au séchage en passant par la fermentation des fèves, étape décisive pour les qualités organoleptiques du chocolat, les planteurs ivoiriens gèrent l’ensemble du processus de production. Seule la commercialisation est confiée à des coopératives.
La Joint Venture PACTS a donc pour principal objectif de professionnaliser la filière, notamment en mettant à disposition des coopératives des centres de fermentation avec un technicien spécialement formé à la qualité.
Ainsi, la fermentation sera effectuée dans les règles de l’art et les planteurs pourront se concentrer sur leurs cultures. De plus, ils bénéficieront d’un programme de formation spécifique établi par les techniciens des centres de fermentation pour les aider à devenir de véritables professionnels de l’agronomie.
Sur le terrain, ces spécialistes vont leur transmettre le savoir-faire qui leur permettra de tripler le rendement des cacaoyers (de 500 kg de fèves/ha à 1,5 tonne) et d’améliorer les qualités organoleptiques des fèves, à l’aide de techniques simples et naturelles. En 2010, 1 200 planteurs seront ainsi formés aux techniques de greffage et de taille.

La qualité : levier du développement durable
Ce nouveau modèle va, en particulier, permettre à PACTS d’optimiser la qualité des fèves tout en augmentant le rendement des cacaoyers et donc les revenus des producteurs.
Par ailleurs, les marges réalisées par les coopératives grâce à cette structuration seront, d’une part, redistribuées aux producteurs et, d’autre part, investies dans des actions sociales.
Avec ce modèle, PACTS permet aux acteurs locaux de rester maîtres du financement et de leurs propres actions de développement.

Plus d'infos : www.cemoi.fr

Consulter tous les salons professionnels - France

Communiquez vous aussi sur l’actualité de votre entreprise et de vos produits, Adhérez à Agroligne

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
La numérisation et autres thèmes...
  • Création : 28 avril 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019
On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019

Articles Pour vous