Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Alors que la France fait face à un manque de beurre, la marque coopérative Paysan Breton continue de privilégier le marché français auprès de ses consommateurs. Paysan Breton ne vend pas de beurre sur les...

Alors que la France fait face à un manque de beurre, la marque coopérative Paysan Breton continue de privilégier le marché français auprès de ses consommateurs. Paysan Breton ne vend pas de beurre sur les marchés de cotation à l’international au détriment du marché national. Comme toute la profession, Paysan Breton indique être « confrontée à une tension croissante sur ses volumes de beurre depuis un an, qui s’est amplifiée ces derniers temps, se traduisant par des ruptures partielles alors que la demande ne cesse d’augmenter ». Jusqu’en août 2017, les volumes de beurre du marché français en GMS, étaient en baisse de -2% et c’est au mois de septembre qu’ils ont connu une progression accélérée de +2,9%. Dans ce contexte, Paysan Breton a enregistré sur le seul mois de septembre une augmentation de ses ventes en volume (mesure des sorties de caisses des grandes et moyennes surfaces) de +19%. Elle a donc fait face à un afflux de commandes de la part de ses clients, en recherche d’approvisionnement. La forte accélération des ventes de beurre Paysan Breton en septembre aura très fortement réduit les stocks, créant des ruptures partielles en magasins.

La situation au mois d’octobre aura été très tendue. Au mois d’octobre, en pleine hausse du cours du beurre, une réouverture des négociations tarifaires avec les clients français a permis d’obtenir une revalorisation des tarifs, même si ces dernières ne sont pas à la hauteur des cotations mondiales.

L’entreprise coopérative a pu revaloriser le prix du lait payé à ses éleveurs de +13%

Même si c’est l’ensemble des activités de l’entreprise coopérative Laïta, entreprise qui porte la marque Paysan Breton, qui contribue aux prix payés aux éleveurs, il faut souligner que ces hausses consenties sur les beurres Paysan Breton sont les bienvenues dans un contexte économique très déficitaire pour la poudre de lait à 0%, produit fabriqué de façon indissociable du beurre. L’entreprise coopérative a pu revaloriser le prix du lait payé à ses éleveurs de +13% versus l’année 2016 (moyenne à fin septembre 2017). Sachant qu’à ce prix « de base », s’ajouteront pour les éleveurs coopérateurs des primes liées à leur qualité du lait, ainsi que, en fin d’exercice, des retours sur résultats et rémunérations de leurs parts sociales, puisque les éleveurs Paysan Breton sont adhérents aux Coopératives et donc propriétaires de la marque Paysan Breton.

Source : http://www.agro-media.fr

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2018 Tous droits reservés