La nouvelle norme de qualité envisage d'interdire la commercialisation d'EVOO dans des bouteilles en plastique

  • Création : 23 juin 2020

Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation (MAPA) a publié la deuxième procédure d'audition et d'information du public concernant le projet d'arrêté royal approuvant la norme de qualité pour les huiles d'olive et les grignons d'olive, qui, entre autres pratiques , interdirait la commercialisation d'huiles d'olive extra vierge destinées aux consommateurs finaux dans des récipients en plastique, à l'exception de celles fournies en récipients unidoses.

Le gouvernement a soumis à la participation du public le projet d'arrêté royal approuvant la norme de qualité pour les huiles d'olive et les grignons d'olive afin d'obtenir l'avis des citoyens titulaires de droits et intérêts légitimes affectés par un projet de réglementation, directement ou par le biais des organisations ou associations qui les représentent, ainsi que d'obtenir autant de contributions supplémentaires que d'autres personnes ou entités peuvent apporter. La date limite de soumission des suggestions prendra fin le 30 juin inclus.

Plus précisément, la règle proposée comprend une série de pratiques interdites telles que la production pour la commercialisation sur le marché national de mélanges d'huiles d'olive et de grignons d'olive avec d'autres huiles ou graisses d'origine végétale; et l'utilisation du terme "vierge" ou "extra vierge" dans l'étiquetage des produits alimentaires d'aspect huileux qui peuvent être confondus avec les huiles d'olive de la présente norme, tels que les huiles, condiments, vinaigrettes, produits similaires. Une telle interdiction n'affectera pas la liste des ingrédients du produit en question.

Le transfert ou le remplissage de récipients ou de récipients destinés au consommateur final, d'huile d'olive ou de grignons d'olive dans les établissements de restauration collective serait également interdit; que les mélanges d'huiles d'olive vierges précédemment classées soient classés dans une catégorie supérieure à celle de l'huile de catégorie inférieure utilisée; et que dans les huileries, les entrepôts et les conditionneurs d'huile d'olive vierge, des installations et des moyens techniques spécifiques sont disponibles pour la désodorisation et / ou toute autre étape ou forme de raffinage du pétrole.

D'autres interdictions sont que les moulins reçoivent ou transforment du grignon d'autres moulins, ou des olives ou leurs restes des vinaigrettes qui ont été soumis à des traitements non autorisés à en obtenir des huiles d'olive vierges ou des huiles matière première pour l'obtention de l'huile, différente du fruit entier et brut de l'olivier; ainsi que le dépôt, le stockage et le transport des huiles d'olive et des grignons d'olive qui ne sont pas dûment identifiés avec la catégorie de produits correspondante, sauf dans les huileries, dont le classement dans ce cas sera donné au moment de l'émission.

De même, la règle proposée comprend, entre autres, des obligations de traçabilité, par lesquelles les opérateurs doivent disposer des produits d'un système d'enregistrement de traçabilité à l'endroit où se trouvent les produits, dont les annotations doivent être faites en temps réel; ainsi que les obligations spécifiques des installations, parmi lesquelles il est précisé que les huileries, les raffineries et les extracteurs d'huile de grignons doivent être localisés de manière indépendante et ne peuvent en aucun cas être reliés par une quelconque conduction.

Source:https://www.mercacei.com/

 

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019
SPACE 2019 : un bon millésime...
  • Création : 19 septembre 2019
On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
GRFI : Pour une agriculture...
  • Création : 17 septembre 2019
La numérisation et autres thèmes...
  • Création : 28 avril 2019

Articles Pour vous