La filière banane renaît de ses cendres

  • Création : 28 juillet 2021

La Cameroon Développement Coorporation (CDC), affiche un taux d’exportation de banane impressionnant au premier semestre 2021.

Les acteurs de la filière banane, peuvent se féliciter du taux d’importation enregistré. L’Association Bananière du Cameroun (Assobacam), dans son rapport révèle que des trois opérateurs de production et commercialisation, la CDC est celle qui booste le taux d’exportation.

En rappel, la CDC a fait face depuis Août 2018 à d’énormes difficultés. Notamment la crise sécuritaire dans les régions Nord-ouest et Sud-Ouest du pays. L’arrêt des activités dans ces zones, n’a véritablement pas favorisé l’essor économique.

Exploit de la CDC.

Pour le mois de Juin 2021, les trois opérateurs ont fait exporter 15.157 tonnes contre 15.641 tonnes en juin 2020. Ce qui entraîne une baisse de 488 tonnes en valeur absolue et 3% en valeur relative.

Les Plantations du Haut Pendja (PHP), ont exporté 12.651 tonnes en juin 2021 contre 13.952 en juin 2020. Soit une baisse de 4,61%. La Boh Plantations (B PL), quant à elle opère une chute avec 1 255 tonnes en juin 2021, contre 1 388 tonnes en juin 2020, soit 3%.

Cependant la CDC, a exporté 1.251 tonnes en Juin 2021, contre 301 tonnes à la même période l’année dernière. La société affiche donc une hausse de 950 tonnes, soit 315%.

De manière globale, le premier semestre 2021, se clôture sur une note de 95.150 tonnes de banane exportée. Par contre à la même période en 2020, le chiffre des exportations était de 93.433 tonnes. L’on note ainsi une hausse de 1 717 tonnes, soit 1,83%. Cet exploit est donc attribuable à la CDC, qui durant ce premier semestre a exporté 9.043 tonnes de banane contre 301 tonnes en glissement annuel. Pour une hausse de 8 742 tonnes, l’on affiche 2 904,31% de taux d’exportation.

Des leçons à tirer.


La CDC a été l’une des principales victimes de la crise dite anglophone. Avant celle-ci, elle était considérée comme le plus gros employeur, après l’Etat camerounais. La CDC était alors, le deuxième plus grand opérateur de banane, après la PHP. Cette entreprise, enregistre une performance de 60 milliards de FCFA de chiffre d’affaires.

Au vu des chiffres du premier semestre 2021, la CDC présente un visage reluisant. Mais, l’on pourrait espérer mieux, si et seulement si la crise sécuritaire en zones anglophones venait à prendre fin. Dans un contexte de stabilité et de paix, la CDC serait certainement imbattable en matière de production et de commercialisation de la banane.

L’Etat du Cameroun, gagnerait à trouver des solutions, afin de mettre fin à la crise du NoSo. Car, il faut rappeler que la CDC regorge de nombreux autres atouts. Il s’agit des productions d’ hévéa et d’huile. Elle constitue par ailleurs, un fort potentiel économique pour l’Etat du Cameroun.

Source:https://www.focusmediaafrique.com/

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
Bilan SIPSA-FILAHA 2019, un challenge...
  • Création : 22 octobre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020