Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Encore la croissance

En production d'abord, celle-ci devrait croître de plus de 3%, en raison de la reprise de la croissance dans les pays qui ont été affectés par la crise aviaire et par le maintien de l'évolution de la production dans les principaux pays producteurs.
En Asie, d'abord, la production devrait être relancée avec la reprise progressive de la consommation.
Le Brésil ne devrait pas freiner sa lancée (+6%), d'autant plus encouragé par le prix bas de l'aliment de bétail dans le continent.
L'Argentine où a été lancé un plan de développement du secteur pourrait devenir un producteur pesant plus lourdement. Tandis que la croissance de 3% des USA devrait être maintenue compte tenu des bons résultas du secteur.

En échanges, les commerce international devrait reprendre sa croissance (+6%) . Deux pays devraient alimenter cette croissance des exportations : les USA (+4%) encouragés par la faiblesse du Dollar et la demande internationale et le Brésil en raison du dynamisme de la filière (+12%).
L'Asie du Sud-Est devrait retrouver rapidement son activité exportatrice avec la Chine (+25%) sans pour autant revenir à la position antérieure à la grippe aviaire.

Pour les importations, l'UE en augmentant son approvisionnement sur le marché mondial (+10%) devrait contribuer à améliorer la demande mondiale.
En matière de consommation mondiale, une augmentation de l'ordre de 3,3% est déjà perceptible.
En Asie, la consommation devrait retrouver son niveau d'avant la crise, en Russie une hausse de 8% est déjà envisagée, tandis qu'en Ukraine elle pourrait atteindre 23% et même au Brésil une augmentation de 4%, stimulée par l'augmentation de la production, est prévue. Les USA, malgré une hausse prévisible de la production l'augmentation de la consommation ne devrait pas dépasser 3%. L'UE pourrait voir sa consomma tion de 2,4%.

En 2005, la production communautaire devrait demeurer élevée au premier semestre et décroître au second. Elle devrait enregistrer un léger repli à l'issu de l'année 2005 de 0,5% (près de -30.000 tecoq).
L'exportation vers les pays tiers devrait demeurer engorgée par une offre encore trop abondante, incitant à la recherche de débouchés extérieurs et pousser les exportations à la croissance (+3%) tout en faisant reculer les importations de 5%.
La consommation alimentaire d'oeufs devrait s'établir à 5,29 millions de teco (-1,2%).

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2019 Tous droits reservés