Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Des milliers de petits exploitants agricoles manifestent en direction des bureaux de la Délégation de l'Union européenne en plein centre-ville de Kuala Lumpur : ils s’insurgent contre le vote à Bruxelles de la directive européenne visant à interdire l’huile de palme dans les biocarburants.

Venus de toute la Malaisie, des petits producteurs se sont rendus dans la capitale malaisienne pour manifester leur opposition à l’initiative de l'Union européenne visant à imposer un "apartheid agricole" à l'huile de palme malaisienne. Des milliers de petits exploitants de palmiers à huile ont peuplé les rues du centre-ville de Kuala Lumpur en protestation contre le projet d'interdiction de l'huile de palme en Europe.

L'interdiction de l'huile de palme prévue par l'UE constitue une menace réelle pour 650 000 petits exploitants et plus de 3,2 millions de Malaisiens qui dépendent pour leur subsistance de la filière de l'huile de palme. Si la Directive Européenne sur les Énergies Renouvelables (RED) était votée par le Parlement européen demain, le 17 janvier 2018, ce sont des communautés rurales entières de Malaisie qui seraient dévastées par cette discrimination, et des milliers de personnes seraient poussées à la pauvreté. Le gouvernement malaisien a déjà prévenu dans le passé que si l'UE mettait en œuvre une quelconque interdiction de l'huile de palme, il prendrait alors toutes les mesures nécessaires pour protéger les droits des fermiers malaisiens ainsi que leurs sources de revenus. Dato'Haji Aliasak Aliasak Bin Haji Ambia, président de la National Association of Small Holders (NASH), a déclaré : "L'Europe impose un "apartheid agricole" aux paysans des pays en voie de développement" . Cela viole tous les traités de l’Organisation des Nations Unies auxquels l'Europe a pu adhérer.

Nous ne pouvons passer sous silence une telle discrimination ni accepter qu’elle ne s’instaure à aucun moment.  Tan Sri Shahrir Abdul Samad, Président de la Federal Land Development Authority (FELDA), a déclaré : " Le projet d’interdiction des biocarburants à base d'huile de palme de la directive européenne sur les énergies renouvelables est discriminatoire et doit être écarté. Plus de 112 000 petits exploitants FELDA en Malaisie seront pénalisés par cette interdiction. Datuk Amar Amar Douglas Uggah Embas, président de la Sarawak Land Consolidation & Rehabilitation Authority (SALCRA), a déclaré : " La Malaisie condamne avec la plus grande fermeté toute action politicienne de l’Europe qui se révèlerait discriminatoire pour nos petits exploitants de palmiers à huile". Les mesures que l'UE propose d'introduire porteront préjudice aux communautés rurales de Malaisie et réduiront les revenus des familles malaisiennes. Ce sont des conséquences que nous ne pouvons en aucun cas accepter. Le Dr Richard Mani Banda, président de la Dayak Oil Palm Planters Association (DOPPA), a déclaré : " L’initiative européenne mine les communautés indigènes du Bornéo. Elle va porter un coup fatal aux familles locales qui ne cherchent qu’à nourrir leurs enfants et les envoyer à l'école avec dans de bonnes conditions, tout comme les enfants de Berlin ou de Londres. C'est un véritable colonialisme des temps modernes. "

Plus d'info : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2018 Tous droits reservés